Republier
Libye Tchad

Libye: nouveaux affrontements entre armée et rébellion tchadienne dans le sud

Des membres de l'armée libyenne, à Sabha, dans le sud de la Libye, considéré comme un nouveau sanctuaire du terrorisme.
© REUTERS/Saddam Alrashd

En Libye, des combats sporadiques opposent depuis le 13 octobre des groupes armés de la rébellion tchadienne basée dans le sud libyen aux forces supplétives de l'armée nationale libyenne, près de l'oasis de Tamassah, à l'extrême sud du pays. Cette oasis est située sur la route menant à la frontière tchadienne. Les nouveaux affrontements ont fait quatre victimes toubous. Ces combats témoignent une fois de plus de la dangerosité de la situation dans cette région oubliée par l'Etat libyen.

Des sources militaires citées par un quotidien libyen indiquent que les quatre victimes faisaient partie de la brigade Khaled Ben Al-Walid, une force sécuritaire suppléante de l'armée nationale libyenne dirigée par le maréchal Khalifa Haftar.

Basés dans le sud libyen, les groupes rebelles tchadiens comptent plusieurs milliers d'hommes. Selon des sources sécuritaires libyennes, ils se livrent à toutes sortes de trafics et de vols et n'hésitent pas à kidnapper des civils afin de réclamer des rançons.

Frappes mortelles

Depuis 2014, des affrontements opposent systématiquement les Libyens à la rébellion tchadienne au sud du pays. Mais le rythme s'est accéléré ces derniers mois. Cette rébellion tchadienne est accusée de soutenir des extrémistes libyens.

Samedi 13 octobre à l'aube, l'aviation de l'armée nationale libyenne a mené des attaques contre un convoi tchadien, près de Tamassah, là où les affrontements actuels ont lieu. Les frappes ont tué Mohamed Kheir, un chef de la rébellion tchadienne, accusé de soutenir Ibrahim Jadhran. En juillet dernier, ce chef de milice avait tenté de s'emparer du croissant pétrolier.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.