Republier
Madagascar

Présidentielle à Madagascar: Erick Rajaonary se veut le candidat du milieu rural

Erick Rajaonary est le candidat numéro 17 à l'élection présidentielle malgache.
© Facebook/Erick Rajaonary

À Antananarivo, à moins d’un mois du premier tour de l’élection présidentielle, la campagne bat son plein. Parmi les 36 candidats, celui qui porte le numéro 17 donnait un meeting ce dimanche 14 octobre dans la capitale. Il s’agit d’Erick Rajaonary, le PDG de Guanomad, une entreprise malgache spécialisée dans l’engrais biologique à base de fiente de chauve-souris. S’il fait office de « petit candidat », il n’en est pas moins déterminé à se démarquer dans la course à la magistrature suprême.

C’est sur un terrain de foot en terre battue de la capitale qu’Erick Rajaonary est venu s’adresser à la population. Un peu plus de 1 000 personnes sont venues l’écouter dans une ambiance bon enfant. En tant que patron malgache, Erick Rajaonary veut porter une voix différente.

« On dit toujours qu’il faut quelqu’un de nouveau, donc c’est la première fois que je me présente à l’élection présidentielle. Deuxièmement, je pense être un fédérateur, un rassembleur parce que je ne fais ni partie de la droite, ni de la gauche, je suis quelqu’un d’indépendant, explique-t-il. J’ai fait mes preuves à travers Guanomad, à travers le patronat malgache. J’ai une expérience et je peux notamment apporter ma plume dans la construction économique du pays ».

80% des Malgaches vivent en milieu rural

Ses principaux chevaux de bataille : défendre le vita malagasy, le « made in Madagascar » et la ruralité. Avec de petits moyens, son équipe distribue des tee-shirts floqués du numéro 17 à l’équipe de foot du quartier, mais aussi des sacs d’engrais biologique, marque de fabrique d’Eric Rajaonary qui en a fait son succès commercial.

« Je me fais un peu entendre comme le candidat du milieu rural parce que Guanomad, c’est quand même de la production d’engrais bio et j’ai toujours dit que si Madagascar veut sortir de la crise économique et atteindre la sécurité alimentaire, ce sera par l’agriculture, détaille Eric Rajaonary. A travers ma candidature, je porte le message qu’il faut développer le milieu rural. Il ne faut pas oublier que 80% des malgaches vivent dans le milieu rural ».

L’entrepreneur fait aussi partie des 21 candidats qui réclament une révision de la liste électorale et il souhaiterait un report des élections présidentielles en saison sèche.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.