Abiy Ahmed nomme le premier gouvernement paritaire de l'histoire éthiopienne

Les nouveaux ministres prêtent serment le 16 octobre 2018, au Parlement à Addis-Abeba.
© STRINGER / AFP

Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a remanié son gouvernement mardi 16 octobre. Pour la première fois, la parité est strictement respectée.

Le chef du gouvernement éthiopien a été réélu la semaine dernière à la tête de la coalition EPRDF qui dirige le pays depuis 1991. Abiy Ahmed sort donc conforté de cette séquence politique puisque le Parlement a validé mardi à l'unanimité son gouvernement. Celui-ci comporte 20 noms au lieu de 28 précédemment. Dix femmes et dix hommes en effet.

Parmi les portefeuilles désormais tenus par des ministres féminines, ceux de la Défense et de la Paix. Jamais une femme n'avait été en charge des armées en Ethiopie. Aisha Mohamed sera la première. Elle infirmera le « vieil adage qui dit que les femmes ne peuvent gouverner », s'est félicité le Premier ministre.

Autre nomination clef : l'ancienne présidente de la chambre basse du Parlement, à la tête d'une création, un ministère chargé de la Paix. Muferiat Kamil aura notamment autorité sur la police fédérale et les puissantes agences de renseignement. Ce qui fait dire à certains observateurs que son rôle aura peu à voir avec la paix. Pourtant, Abiy Ahmed en a fait une priorité : « C'est le principal problème de notre pays », a-t-il reconnu.

Son accession au pouvoir, en avril, n'a pas calmé les violences intercommunautaires. Il y a plus de deux millions de nouveaux déplacés internes à cause d'elles. La nouvelle équipe doit donc renforcer le pouvoir d'Abiy autour de cet enjeu. Il s'entoure de fidèles tout en maintenant les équilibres de la coalition de quatre partis. Mais certaines voix s'élèvent pour dénoncer la mainmise du sien sur des postes-clefs.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.