Republier
RDC Energies

La RDC a signé un accord pour la construction du méga-barrage de Grand Inga

Vue aérienne prise le 16 décembre 2013. Les barrages hydro-électriques d'Inga sont deux barrages situés en République démocratique du Congo, sur le fleuve Congo dans la province du Bas-Congo, à proximité de la ville de Matadi.
© MARC JOURDIER / AFP

La RDC a annoncé mardi 16 octobre avoir enfin mis sur pied le consortium international chargé de construire le méga-barrage du Grand Inga, sur le fleuve Congo. Une phase décisive pour ce projet qui devrait permettre d'éclairer le pays.

Ce n'est pas encore le premier coup de pioche, mais c'est la première bonne nouvelle depuis 2013, depuis que le projet du Grand Inga a été ressorti des cartons. Jusqu'à présent, la RDC peinait à mettre sur pied le consortium international chargé de construire cet immense barrage sur le fleuve Congo. En 2016, la Banque mondiale avait même suspendu son appui technique. Désormais l'horizon s'éclaircit.

Deux consortiums ont été retenus par les autorités congolaises : le premier est chinois et il est emmené par Three Gorges Corporation, le gestionnaire du barrage des Trois-Gorges, en Chine. Le second, Proinga, est européen et il a pour leader le groupe espagnol de BTP ACS.

La rentabilité en question

Le consortium doit désormais peaufiner le projet et surtout soumettre aux autorités congolaises un plan de financement. Car le barrage d’une capacité potentielle 12 000 mégawatts est gigantesque. Il pèse près de 14 milliards de dollars.

C'est d'ailleurs la question de sa rentabilité qui pose question. De nombreux experts doutent de sa rentabilité, même si l'Afrique du Sud s'est engagée à acheter la moitié de la production électrique. Il fait aussi peser le risque d'un lourd endettement pour l'Etat congolais qui devrait mettre trois milliards de dollars dans la tirelire du consortium.

Reste que le Grand Inga est vital pour le développement de la RDC. C'est même l'un des projets prioritaires du Nepad (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique) et de la Sadc, la communauté économique de l'Afrique australe.

Le projet de méga-barrage de Grand Inga. © Wikimedia Commons

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.