Republier
RDC ONU

RDC: la Monusco en faveur de discussions avec les rebelles ADF

Sur cette image de 2013, des soldats de l'armée congolaise se déplacent vers la ligne de front des combats avec les Allied Democratic Forces (ADF), à Eringeti, dans l'est de la RDC.
© ALAIN WANDIMOYI / AFP

La Mission de l'Organisation des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco) a réaffirmé cette semaine que l'option militaire ne devrait pas être l'unique solution pour combattre les rebelles ougandais de l'ADF, actifs dans la région de Beni, dans l'est de la RDC. La représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU en RDC, Leila Zerrougui, au cours d'une conférence de presse tenue mardi à Kinshasa, a insisté sur le fait qu'il ne faut exclure aucune option.

Après les dernières attaques suivies des manifestations à Beni, Leila Zerrougui, s'est présentée à la presse ce mardi. Elle a d'abord rappelé la complexité de la lutte contre les combattants ADF : « Comment vous allez gagner militairement ? En tuant tous les gens qui sont dans la médina ? Il y a plus de femmes et d’enfants que d’hommes en armes. Donc il faut essayer toutes les opportunités : la pression militaire bien sûr, mais aussi les amener par la raison à travers des gens qui peuvent leur parler. La justice est un moyen de réponse aussi ».

Elle a ensuite précisé la nature d'échanges qui peut être envisageables : « C’est un groupe armé étranger. Ils ne peuvent pas revendiquer des droits politiques en RDC. Donc il faut que les choses soient claires parce que les gens qui entendent "négociations" pensent à une négociation qui ramène à des droits politiques et tout cela ».

Selon Human Rights Watch et le Groupe d'étude sur le Congo, au moins 235 personnes ont été tuées au cours de plus de 100 attaques menées à Beni, entre janvier et septembre de cette année. Plus de 165 civils ont été kidnappés pour obtenir une rançon, et des dizaines d'autres ont été blessées ou ont disparu.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.