Burkina Faso: pour la première fois la ville de Djibo cible d’une attaque

La ville de Djibo est le chef-lieu du Soum au nord du Burkina Faso.
© Google Maps

Nouvelle attaque ce jeudi soir dans le nord du Burkina Faso. Pour la première fois, Djibo, le chef-lieu de la province du Soum a été touché. Une cinquantaine d'hommes à moto ont attaqué la gendarmerie. Ils ont libéré plusieurs détenus gardés à vue. Une attaque qui intervient alors que justement le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, est arrivé dans le pays pour parler éducation, développement, mais aussi sécurité.

Selon des témoins, vers 21h30, heure locale, une cinquantaine d'hommes sont arrivés à moto. Ils ont encerclé la gendarmerie qui est à l'intersection de deux rues. Postés de chaque côté du bâtiment, ils ont ouvert le feu. Des tirs nourris. Un habitant raconte avoir vu « les balles voler ». Les assaillants ont aussi utilisé des roquettes, l'une d'entre elles, qui n'a pas explosé, trône d'ailleurs encore ce matin au milieu des décombres.

Les assaillants sont ensuite entrés. Ils ont libéré plusieurs gardés à vue, avant de détruire des documents, du matériel et d'incendier deux véhicules. L’attaque aurait duré près de 40 minutes. Bilan pour l’heure : un gendarme blessé.

Le Drian à Ouagadougou

Cette action ressemble donc à une opération de libération. Selon Séraphine Ouédraogo, chargée de communication de la gendarmerie nationale, l'objectif était bien de libérer des détenus. Combien ? On ne sait pas. Plusieurs d'entre eux sont revenus ce matin se rendre, selon la gendarmerie, d'autres sont toujours recherchés.

Cette opération spectaculaire intervient le jour de la visite de Jean-Yves Le Drian au Burkina Faso. Le ministre français des Affaires étrangères est arrivé jeudi soir dans la capitale Ouagadougou. La question sécuritaire est un incontournable de cette visite, même si Jean-Yves Le Drian a d'abord inauguré ce matin une Maison de la jeunesse et de l'innovation.

La situation s'est dégradée en quelques mois dans le pays. Djibo avait été épargné jusque-là par les violences. Et un nouveau front s'est ouvert dans l'Est. Il y a deux semaines, les avions de la force française Barkhane sont intervenus sur le sol burkinabè. Jean-Yves Le Drian parlera donc aussi défense, sécurité et renforcement de la coopération militaire.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.