Somalie: première attaque de pirates en huit mois

Des pirates somaliens photographiés en janvier 2010 dans le golfe d'Aden.
© AFP PHOTO / MOHAMED DAHIR

Ce 16 octobre dans l'après-midi, un navire marchand a été attaqué au large de la Somalie. L'assaut a été repoussé grâce à des gardes armés embarqués à bord. Il s'agit de la première attaque depuis huit mois. Preuve que le phénomène, même s'il a considérablement baissé, reste une menace.

Ce 16 octobre, le MV KSL Sydney, un vraquier battant pavillon hongkongais, a été attaqué par des pirates à 630 kilomètres au sud-est des côtes somaliennes.

A bord d'un skiff, un petit bateau rapide, les assaillants ont tiré et pu s'approcher jusqu'à une cinquantaine de mètres de leur cible. L'équipage du MV KSL Sydney s'est alors réfugié dans la citadelle, une pièce sécurisée fermée de l'intérieur qu'on trouve sur de nombreux bateaux.

Mais le navire hongkongais avait aussi à son bord une équipe de sécurité armée qui a répliqué à l'attaque. Une fusillade a éclaté et les assaillants ont fini par faire demi-tour.

Piraterie « contenue »

L'alerte a été donnée notamment auprès d'EUNAVFOR, la mission européenne de lutte contre la piraterie. Des messages de vigilance ont été transmis aux navires marchands de la zone et des vols d'observation ont été réalisés.

Il s'agit du premier incident du genre depuis février dernier. En 2017, la piraterie avait connu une résurgence, avec sept attaques enregistrées par EUNAVFOR, loin toutefois des 176 attaques de 2011.

« La piraterie n'est pas éradiquée, elle est contenue, explique le contre-amiral Alfonso Pérez de Nancarles. Les capacités et l'intention des pirates existent toujours. Notre présence bloque les opportunités ».

Le commandant d'EUNAVFOR s'inquiète d'ailleurs d'une baisse générale de la vigilance des navires. Le MV KSL Sydney vient de prouver que les précautions sont toujours de rigueur au large de la Somalie.

A (re)lire: « L'homme aux bras de mer »: portrait d’un pirate somalien du « Tanit » en BD

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.