RDC: les journalistes d'Africanews libérés sous condition

Une vue du centre-ville de Kinshasa, la capitale congolaise (image d'illustration).
© Wikimedia/CC

Les cinq journalistes d'Africanews interpellés en République démocratique du Congo (RDC) ont été libérés sous condition le vendredi 19 octobre au soir. Ils ont été détenus durant douze heures dans les locaux des services renseignement de la police. Leur interpellation à Kinshasa est intervenue une semaine après la publication d'une série d'articles sur des détournements présumés de rations d'élèves-policiers. Le président de l'UNPC Kasonga Tshilunde s'inquiète de la dégradation des conditions de travail des journalistes dans le pays, à l'approche de la présidentielle prévue en décembre 2018.

Le danger est là, visible.
Kasonga Tshilunde, président de l'Union nationale de la presse congolaise
21-10-2018 - Par Clémentine Pawlotsky

Les cinq journalistes d'Africanews devront à nouveau se présenter dans les locaux des services de renseignement de la police lundi. C'est ce qu'a indiqué le média dans un communiqué.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.