Republier
Djibouti

Djibouti: plusieurs arrestations dans le parti d'opposition Model

A Djibouti, 5 membres du parti d'opposition Model ont été incarcérés avant d'être remis en liberté provisoire dimanche soir (photo d'illustration).
© DEA/ARCHIVIO J. LANGE/Getty

A Djibouti, 5 membres du parti d'opposition Model ont été incarcérés avant d'être remis en liberté provisoire dimanche soir. Ces interpellations font suite à l'ouverture d'une école au sein du mouvement afin de former les militants. Les autorités accusent le Model d'avoir ouvert un établissement scolaire sans autorisation.

« Former un citoyen c'est construire une nation. » Voilà le mantra de l'école interne du Model inaugurée le 12 octobre. « C'est une structure réservée à nos membres majeurs, sans aucuns frais et destinée à former les citoyens », explique Kadar Abdi Ibrahim, le secrétaire général du mouvement.

Mais cette ouverture n'a pas été du goût des autorités. Vendredi, 5 membres du Model, dont plusieurs hauts cadres, ont été arrêtés. Selon une source judiciaire, l'école du parti serait illégale, car elle aurait été ouverte sans aucune autorisation.

Une enquête a été confiée à un juge d'instruction, qui a remis les opposants en liberté provisoire dimanche soir. Leurs passeports ont été confisqués au passage.

Le Model réfute toute infraction et explique qu'aucune autorisation n'était nécessaire pour son école. « Nous formons nos militants. Les séminaires sont dispensés par d'autres membres. On ne se substitue pas au système scolaire », indique Kadar Abdi Ibrahim.

Pour le secrétaire général, lui-même arrêté vendredi, « il y a une banalisation des interpellations d'opposants. Le pouvoir veut contraindre ses adversaires à quitter le pays. »

Les défenseurs des droits de l'homme comme l'ODDH et la LDDH ont d'ailleurs dénoncé un bâillonnement politique par le pouvoir.

Daoud Houmed, un porte-parole de la majorité, rappelle lui que le Model est un parti non reconnu et donc illégal. « Notre Etat a des gardes fous. Ce mouvement ne peut pas organiser d'activités relevant du domaine public », conclut-il.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.