Republier
Maroc Musiques

Musiques: le festival de Taragalte, «sous les étoiles» et au coeur des dunes

Le bluesman américain Vasti Jackson en pleine répétition avec les musiciens du sud du Maroc, une création montée par Playing for Change.
© Guillaume Thibault/RFI

Trois jours de musique, des concerts gratuits - avec notamment en tête d'affiche les Maliens Tinariwen, Habib Koité et les Français du groupe Lojo - mais aussi de réflexion notamment sur l'avancée du sable, le changement climatique, ou encore l'impact de l'activité humaine sur le désert. Ce festival marocain est donc un défi à organiser pour ses créateurs, les frères Sbaï.

« Il faut faire de sa vie un rêve et d'un rêve une réalité. L'idée même de créer ce festival, c'est vraiment de réunir les gens. » Dans son éternel boubou bleu, Halim Sbaï court au milieu des dunes. Téléphone à la main, en inspectant une dernière fois le campement, le directeur du festival cite Antoine de Saint-Exupéry car un hommage sera rendu cette année au poète aviateur...

Un peu plus loin, son frère Brahim, programmateur, vérifie la scène où joueront les Tinariwen. « Tinariwen pour moi, ça représente le désert dans sa profondeur. C'est d'abord le nomade, la musique qui voyage. On peut tout faire, et d'un seul coup arrive une grosse tempête, il faut tout recommencer à zéro », confie-t-il.

Avec le temps - le festival fête sa 9e édition sur la commune de M'Hamid El Ghizlane -, Taragalte est devenu un carrefour. Musiciens, voyageurs des cinq continents: 30 nationalités sont présentes. Le chergui, chaud vent d'est balaye le campement. Pour quelques jours, l'homme prend possession des dunes. Une intrusion qui doit amener à la réflexion estime Halim Sbaï. « On peut vivre avec le vent, la tempête, même la pluie, les orages, et parfois avec les humains, même si c'est un peu difficile », dit-il.

Dans un Sahara marqué par les conflits, le festival de Taragalte tente donc, avec ses moyens et grâce à la musique, de fédérer, d'unir toutes les communautés de cette immensité.

Le festival multiplie les partenariats

Cette année, il s'agit de « Playing for Change ». Dans leurs vidéos, des musiciens du monde entier jouent le même morceau.

La musique est dans nos corps, et la percussion vient ici appuyer la danse, elle vient soutenir l'histoire d'amour
Venu de l'Etat du Mississipi, Vasti Jackson est un pape du blues
26-10-2018 - Par Guillaume Thibault

Taragalte, un festival à l'abri des dunes de sable du Sahara. © Guillaume Thibault/RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.