Republier
Maroc

Le Maroc décide au dernier moment de ne pas passer à l'heure d'hiver

Vue de Casablanca, capitale économique du Maroc.
© Getty Images/appassionato fotografo viaggiatore

Le Maroc ne changera pas d'heure la nuit prochaine. Après une décision surprise du gouvernement marocain réuni vendredi 26 octobre, le passage à l'heure d'hiver prévu dimanche est annulé par un décret qui prévoit « le maintien permanent de l'heure d'été ». Sauf que les Marocains n'ont pas été consultés.

C'est la stupéfaction sur les réseaux sociaux marocains. Les internautes ne comprennent pas cette décision d'annuler le passage aux horaires d'hiver, moins de 48 heures avant le changement d'heure prévu.

Certes le sujet a été discuté dans le royaume après le projet similaire de la Commission européenne et des études ont été menées, mais aucune consultation publique n'a eu lieu, regrette Abderrahim Handouf, président de l'Union nationale des ingénieurs marocains et syndicaliste. « Il faut un débat pour voir les gens qui sont pour et qui sont contre. Il faut convaincre les gens qu'effectivement ce chamboulement - qui aura un impact social et économique - est bénéfique pour les Marocains », dit-il.

Quatre changements d'heure par an

Le gouvernement justifie le décret par les trop grandes « répercussions » du changement d'heure. Il évoque également les économies d'énergie. Jusqu'ici, le royaume changeait d'heure quatre fois par an : en octobre pour l'heure d'hiver, en mars pour l'heure d'été, plus un passage aux horaires d'hiver pendant le mois de ramadan. Ce dernier changement est, lui, maintenu.

La mesure prévoit tout de même des modifications dans les horaires des écoles et des administrations : début du travail à 9h au lieu de 8h, notamment pour permettre aux enfants de faire leurs trajets de jour. La compagnie Royal Air Maroc retarde quant à elle tous ses vols au départ du royaume d'une heure à partir de dimanche.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.