Republier
RDC

RDC: un stade comble pour le meeting de la majorité, le FCC

L'ancien ministre de l'Intérieur de RDC et député du PPRD, Emmanuel Ramazani Shadary, est le candidat du FCC à l'élection présidentielle. (photo d'illustration)
© Junior D. KANNAH / AFP

En République démocratique du Congo (RDC), après la marche de l’opposition, vendredi, c’est autour du Front commun pour le Congo (FCC) de tenir un meeting à Kinshasa, ce samedi 27 octobre, au stade du 20 mai, plus connu sous le nom de stade Tata Raphael. Ce meeting a pour but de « présenter officiellement aux Congolais » Emmanuel Ramazani Shadari, le candidat de ce Front commun formé autour du président Joseph Kabila à la présidentielle de décembre.

Emmanuel Ramazani Shadari, dauphin de Joseph Kabila, très discret depuis sa désignation, s’est adressé à la foule.

Comme souvent, il a commencé par remercier Joseph Kabila de l’avoir désigné, demandant même à la foule d’applaudir le chef de l’Etat. En réponse à la marche de l’opposition, vendredi, il a aussi réaffirmé l’attachement de sa famille politique à la machine à voter, demandant, là aussi à la foule, de scander « Oui à la machine à voter ».

Un discours de quelques minutes, court pour celui qui ne s’est quasiment pas exprimé depuis sa désignation, en août dernier. « Chaque chose en son temps », répond en substance l’intéressé.

Nous, nous sommes prêts pour aller aux élections. Le stade est archi-comble. Apparemment, c’est une victoire avant le vote.
Emmanuel Ramazani Shadari
27-10-2018 - Par Florence Morice

Le stade était rempli pour l’entendre mais a rapidement commencé à se vider ensuite.

Dès le début de la matinée de ce samedi, une foule de Kinois a afflué au stade Tata Raphael. Ils sont venus à pied ou à bord de bus de la compagnie publique Transco, créant même un vaste embouteillage aux abords du stade. Des militants sont souvent vêtus de tee-shirts tout neufs à l’effigie du candidat Emmanuel Ramazani Shadari mais aussi du président Joseph Kabila.

Sur l’estrade, au premier rang, des figures de la majorité présidentielle ont pris place comme les ministres de la Communication et du Budget mais aussi une dizaine de gouverneurs venus des provinces de l’intérieur du pays.

Il s’agit donc d’une démonstration de soutien à Emmanuel Ramazani Shadari alors que certains s’interrogent sur la capacité de ce dernier à mobiliser, lui dont on dit qu’il n’a pas de véritable base électorale.

« Sa base électorale c’est le Front commun », répond le gouverneur du Nord Kivu, Julien Paluku.

« C’est celle qui a voté en 2006 et 2011 pour le président Kabila », renchérit le porte-parole du gouvernement.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.