La Bourse Ghislaine Dupont-Claude Verlon 2018 décernée à deux Ivoiriens

La directrice de RFI Cécile Mégie entourée de Taby Badjo Marina Djava (g) et Aman Baptiste Ado, lauréats de la Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon, le 2 novembre 2018 à Abidjan.
© La Boîte à idées

Cinq ans après l'assassinat de nos collègues de RFI Ghislaine Dupont et Claude Verlon au Mali, la Bourse qui porte leur nom se déroulait cette année à Abidjan en Côte d'Ivoire. Comme chaque année, elle a distingué deux lauréats, journaliste et tecnicien, qui viendront à Paris dans quelques mois pour suivre une formation.

Ils étaient vingt – dix journalistes et dix techniciens – sélectionnés pour suivre un stage de deux semaines à Abidjan. Un stage au terme duquel la Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon vient de distinguer deux lauréats.

Pour les journalistes, il s'agit de Taby Badjo Marina Djava. Agée de 30 ans, elle est journaliste à la radio La Voix des lacs à Yamoussoukro. Le jury l'a récompensée pour avoir abordé une réalité sociale ivoirienne avec lucidité, pour la force et la richesse des témoignages qu'elle a recueillis pour son reportage consacré à l'absence de dialogue dans l'éducation traditionnelle en Côte d'Ivoire.

Je me rappelle encore quand toute petite je me mettais devant mon miroir et j'essayais de jouer la journaliste.

Marina Djava, lauréate de la Bourse
03-11-2018 - Par Pierre Pinto

Chez les techniciens, la Bourse a été remise à Aman Baptiste Ado. A 32 ans, il est technicien réalisateur à l'ISTC FM, une radio abidjanaise qui appartient à l'Institut des sciences et techniques de la communication, une école qui forme les journalistes et les techniciens. Ce sont la pertinence des ambiances et le rythme donné par son travail de réalisation à un reportage sur les cours communes dans la capitale ivoirienne qui ont séduit le jury.

Claude et Ghislaine incarnaient la communion entre le journaliste et le technicien. Ils montrent qu'il faut plus de complicité professionnelle pour réussir à bâtir un travail de qualité en radio.

Aman Baptiste Ado
03-11-2018 - Par Pierre Pinto

Les deux lauréats recevront en février prochain à Paris une formation intensive à RFI ainsi qu'au sein de deux établissements partenaires de la Bourse : Sciences Po pour Taby Badjo Marina Djava et l'INA pour Aman Baptiste Ado.

►  Ecoutez les reportages des lauréats

L'absence de dialogue dans l'éducation traditionnelle en Côte d'Ivoire
02-11-2018
Les cours communes à Abidjan
02-11-2018

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.