Republier
Madagascar

Présidentielle à Madagascar: derniers meetings de la campagne électorale

Des partisans du candidat à la présidentielle, Andry Rajoelina, lors de son meeting, au stade Coliseum, à Antananarivo, à Madagascar, le 3 novembre 2018.
© Alexandra Brangeon/RFI

Madagascar vit son dernier weekend de campagne électorale avant l’élection  la présidentielle qui aura lieu mercredi 7 novembre. Deux des poids lourds de la campagne, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana ont réuni, ce samedi 3 novembre, leurs partisans à Antananarivo.

Ce sont vraiment les deux poids lourds de la politique malgache qui tenaient leur meeting ce samedi matin. Andry Rajoelina, ancien maire d’Antananarivo et ex-président de 2009 à 2013. Devant 20 000 personnes, il a promis de changer le pays.

«  Je fais toujours ce que je promets. Quand j’étais maire, j’ai construit ce stade. Si vous m’élisez, je promets de faire d’Antananarivo une ville moderne, avec des routes, une université, des logements sociaux », a-t-il lancé.

Dans la foule se trouvaient beaucoup de jeunes, notamment des quartiers populaires, qui sont venus le voir. Rajoelina fait rêver… Il est jeune, moderne, a réussi… Il a d’ailleurs promis de faire de Tamatave, une ville portuaire de l’est du pays, le « Miami malgache ».

Beaucoup de promesses, appuyées d’une flopée de chanteurs, de danseurs, de clips vidéo… Un vrai show à l’américaine.

Il a vraiment une vision et une vision toute fraîche !

Ecoutez notre reportage au meeting d'Andry Rajoelina
03-11-2018 - Par Alexandra Brangeon

Continuer ce qui a été entrepris

Au même moment, à l’autre bout de la ville, dans le stade municipal de Mahamasina, l’autre gros candidat, Marc Ravalomanana tenait également son meeting. Cet ex-président de 2002 à 2009 a fait sa campagne sur les acquis de son premier mandat, lorsqu’il a notamment fait construire de nombreuses routes pour désenclaver certaines régions.

Lespartisans du candidat Marc Ravalomanana lors d'un meeting au stade municipal de Mahamasina, à Antananarivo, le 3 novembre 2018. © RIJASOLO / AFP

Pendant deux heures, le candidat à l’élection présidentielle numéro 25 a harangué la foule et a développé son « manifesto », son programme aux dix mesures applicables immédiatement.

Près de 30 000 personnes, notamment de la classe moyenne, sont venues l’écouter. Ce fut un meeting beaucoup plus sobre. Marc Ravalomanana a parlé d’insécurité, de relance de l’économie et dit vouloir continuer ce qu’il avait entrepris avant d’avoir été destitué de ses fonctions, en 2009.

Quand il était au pouvoir il était bien, il travaillait bien. Il aime son pays.

Ecoutez notre reportage au meeting de Marc Ravalomanana
03-11-2018 - Par Laure Verneau

Qu’en est-il des autres candidats ?

Sur les 36 candidats, il y en a 25 qui ne font pas campagne. Ces derniers ont effectivement demandé le report de ces élections, estimant que les listes électorales n’étaient pas fiables.

Parmi les candidats restants, il y a, bien sûr, Hery Rajaonarimampianina, dernier président qui a dû démissionner il y a quelques mois, pour pouvoir se présenter à cette présidentielle. Il doit tenir son meeting, dimanche. Il dit, lui aussi, vouloir poursuivre ses actions.

Les autres candidats sont, quant à eux, beaucoup plus petits, avec nettement moins de moyens. Certains, d’ailleurs, ne sont quasiment pas connus. La plupart d’entre eux ne feront pas de meetings, mais sillonneront la ville en distribuant des tracts. Parmi les plus connus figurent un chanteur, un pasteur et trois anciens Premiers ministres.

→(Re)lire: Présidentielle à Madagascar: des candidats aux moyens très inégaux

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.