Republier
Madagascar

Madagascar: André Mailhol, pasteur et candidat à la présidentielle

Des affiches électorales placardées sur un arrêt de bus à Antananarivo.
© MARCO LONGARI / AFP

Outre les trois gros candidats à la présidentielle du 7 novembre, le pasteur André Mailhol, fondateur et chef de l’Eglise Apocalyptique, a également tenu un meeting ce week-end.

Le pasteur Mailhol a commencé comme simple vendeur de vêtements sur les marchés. Mais en 1996, il a eu une « épiphanie » : la révélation qu’il devait étudier l’Apocalypse, le dernier livre du Nouveau Testament, et qu’il serait président en 2018.

Environ 10 000 supporters sont venus l’applaudir dimanche au stade Mahamasina. Les gradins sont bleus et blancs, les couleurs du parti du candidat numéro 34. Plus d’une centaine de représentants de la secte, pasteurs et enseignants, sont aussi venus des quatre coins de l’île pour l'encourager.

Pour le pasteur Didier Ramanantsoa, qui préside la secte à Tuléar, c’est grâce à Dieu qu’André Mailhol va remporter l’élection. « J’ai choisi le pasteur Mailhol. Je voterai pour lui mercredi parce qu’il est un homme de Dieu, il est un homme juste qui permettra de diminuer la pauvreté à Madagascar », assure-t-il.

Difficile dans la foule de dissocier les fidèles des supporters politiques. Et pour cause, la plupart sont membres de la secte apocalyptique qui rassemble toutes les Eglises, protestante et catholique, et se base sur une interprétation très rigoriste de la Bible. Ce qui a donné un discours politique entrecoupé de prières avec le public, en transe.

Un mélange des genres qui plaît à Mina, 35 ans, qui gère une société minière. « Il va droit au but, il n’hésite pas à parler des choses que les autres n’osent pas dire, s'enthousiasme-t-elle. Il cherche les solutions et quand il dit qu’il fait les choses, il les fait vraiment. On en a vraiment marre des politiciens qui promettent des choses et qui en fin de compte ne voient que leur intérêt. »

On estime entre 1,5 et 2 millions le nombre de fidèles de l’Eglise Apocalyptique à Madagascar.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.