Republier
Erythrée ONU

Erythrée: vers la levée des sanctions onusiennes

Le Conseil de sécurité de l'ONU, le 26 septembre 2018 à New York.
© REUTERS/Eduardo Munoz

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'apprête à lever les sanctions contre l'Erythrée pour saluer son rapprochement positif avec l'Ethiopie. Les diplomates devaient, à l'origine, voter le 14 novembre prochain pour renouveler les sanctions contre la Somalie et l'Erythrée. Mais les Britanniques ont fait circuler un projet de résolution appelant à lever l'embargo sur les armes, les interdictions de voyage et les gels d'avoir, résolution qui devrait être acceptée.

Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

L'Erythrée était sous sanction depuis 2009 pour son soutien présumé aux combattants shebabs en Somalie. Problème, le groupe d'experts mis en place pour surveiller la bonne application des sanctions n'a jamais trouvé aucune preuve de ce soutien, selon un diplomate. La levée des sanctions, qui va de pair avec la signature en juillet dernier d'un accord de paix avec l'Ethiopie, était donc logique.

Addis-Abeba, qui siège actuellement comme membre non permanent au Conseil de sécurité, aurait d'ailleurs activement fait pression pour mettre un terme à l'embargo qui frappe le pays voisin. Lors de l'Assemblée générale de l'ONU en septembre dernier, Asmara avait aussi activement plaidé en ce sens.

Restait à convaincre les Américains. C'est chose faite puisque le conseiller à la sécurité nationale John Bolton aurait personnellement validé cette levée des sanctions.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.