Mauritanie: les Etats-Unis «n'ont pas le droit de ternir l'image de notre pays»

Vue de la ville de Nouakchott, capitale de la Mauritanie.
© Wikipédia

Le ton monte de plus en plus côté mauritanien contre les Etats-Unis, qui ont décidé d'exclure la Mauritanie des avantages commerciaux de l'Agoa dès le 1er janvier 2019. Washington justifie cette décision par la persistance de l'esclavage en Mauritanie. Faux, a retoqué le ministre mauritanien de la Culture, porte-parole du gouvernement. Dans une conférence de presse tenue jeudi soir après le conseil des ministres. Sidi Mohamed Ould Maham, qui a épinglé le gouvernement américain, a nié l'existence de l'esclavage tout en reconnaissant ses séquelles que le gouvernement travaille à éradiquer. 

Les États-Unis sont souverains dans les décisions qu’ils prennent pour accorder des avantages à qui ils veulent. Mais les autorités américaines n’ont pas le droit, comme elles l’ont fait, de ternir l’image de notre pays en nous traitant d’esclavagistes ou racistes.
Réaction de Sidi Mohamed Ould Maham, porte-parole du gouvernement mauritanien
10-11-2018 - Par Salem Mejbour

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.