Cameroun: poursuites levées contre la journaliste anglophone Mimi Mefo

Le protrait de la rédactrice en chef adjointe et présentatrice de la télé privée Equinoxe TV.
© Capture d'écran d'Equinoxe TV

Au Cameroun, ce 12 novembre, le tribunal militaire de Douala a abandonné les charges qui pesaient contre MImi Mefo et par consequent, décidé de l'arrêt des poursuites contre elle. La journaliste anglophone avait été placée en détention la semaine dernière dans la prison de New Bell à Douala, poursuivie pour « propagation de fausses nouvelles ». Elle avait publié sur les réseaux sociaux une information qui accusait l'armée après la mort d'un pasteur américain à Bamenda, en zone anglophone.

Déjà libre depuis le 10 novembre après 72 heures de détention à la prison de New Bell à Douala, Mimi Mefo s'est vue signifier par le tribunal militaire de la même ville qu'il n'existait plus d'affaire.

En d'autres termes, le tribunal de Douala a abandonné sans autre forme de procès les charges qui pesaient contre la journaliste camerounaise anglophone, auteure d'un tweet qui mettait en cause les militaires camerounais dans la mort d'un missionnaire américain, Charles Truman Wesco, décédé après une attaque des séparatistes anglophones dans le Nord-Ouest.

L'audience, très courte, a duré à peine une dizaine de minutes, le temps pour la présentatrice de la chaîne de télévision Equinoxe TV et ses conseils de se faire notifier cette décision.

Intervention de Paul Biya ?

Cette fin est donc heureuse pour la journaliste, aussi spectaculaire que la décision de son incarcération dans la nuit du 7 au 8 novembre dernier et l'envoi du dossier devant la juridiction militaire. A l'heure de comprendre ce revirement, les analystes se sont répandus en conjectures.

D'aucuns saluent l'exceptionnelle mobilisation des hommes et femmes des médias et des organisations de défense des droits humains qui ont massivement protesté contre son incarcération. Les autres mettent en avant une décision du président Paul Biya qui aurait personnellement instruit l'arrêt immédiat des poursuites contre la journaliste.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.