Republier
RDC

RDC: les engagements des signataires de l'accord de Genève rendus publics

Suite au retrait de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe de l'accord de Genève, la Fondation Koffi Annan a rendu public les engagements pris par les sept signataires.
© Fabrice COFFRINI / AFP

En RDC, suite au revirement de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe qui ont retiré leur signature d'un accord de l'opposition moins de 24h après l'y avoir apposée. La fondation Kofi Annan, qui a assuré la médiation de ces négociations, a choisi de rendre public tous les engagements pris par les opposants à Genève, et notamment celui qui s'applique en cas de rupture du contrat conclu avec les six autres opposants.

Rendre public un engagement formel pris par les 7 signataires était l'un des garde-fous prévu en cas de rupture de l'accord de Genève. Il s’agit de trois paragraphes particulièrement solennels.

En cas de non-respect de l’accord, les signataires se sont engagés à « mettre fin à leur carrière politique », de se soumettre aussi « à l'opprobre de la Nation et la sanction de [ses] pairs ». Un engagement particulièrement lourd de conséquences donc, que les sept leaders de l'opposition avaient eux-mêmes choisi de rédiger et de signer.

Lien vers les lettres d'engagement publiées par la Fondation Koffi Annan

« Chacun a participé à l'élaboration du texte », assure l'un des participants à ces discussions avant d'ajouter : « on était tous d'accord ! » D'autres témoins racontent que Vital Kamerhe a juré, la main sur le cœur, qu'il n'était pas « un caméléon ».

C'est une situation qui reflète la situation politique de notre pays.

Sylvain Lumu, directeur de l'Institut Alternatives et Initiatives citoyennes pour la Gouvernance démocratique
13-11-2018 - Par Clémentine Pawlotsky

Bref, c'est bien parce que la crainte d'une trahison et la suspicion étaient fortes que ce garde-fou a été conçu. Au final, c’est un échec. « Comment peut-on assumer de changer d'avis à tel point et aussi vite », s'interroge un leader de l'opposition.

Qui va les prendre au sérieux désormais ? Dans l'immédiat, les cinq autres signataires de l'accord de l'opposition prévoient de se voir à Bruxelles ce mercredi 14 novembre pour définir la marche à suivre.


A Kinshasa, la colère de l'électorat de l'opposition

La décision de Vital Kamerhe et de Félix Tshisekedi de se retirer de l'accord signé par sept opposants à Genève continuent à provoquer des réactions. Les deux opposants ont justifié leurs départs par la pression de ce qu'ils appellent leurs bases politiques. Une décision qui a du mal à passer auprès de certains Kinois qui ont décidé de voter pour l'opposition en décembre.

Ceux que l'on appelle des opposants ne sont pas en train d'exercer leur mission conformément aux désirs de la population. Ils sont en train de poursuivre leur intérêt privé.

[Reportage] A Kinshasa, les électeurs de l'opposition sont en colère
13-11-2018 - Par Patient Ligodi

► À la Une de la revue de presse : La volte-face de l’opposition en RDC

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.