Nigeria: les autorités veulent extrader l'ancienne ministre du Pétrole

Diezani Alison-Madueke (photo d'archives).
© REUTERS/Rick Wilking/File photo

L'agence anti-corruption du Nigeria veut obtenir l'extradition de Diezani Alison-Madueke, ancienne ministre du Pétrole, accusée de détournement de fonds, de corruption et de blanchiment d’argent. Alison-Madueke avait été brièvement arrêtée à Londres en 2015 avant d'être libérée sous caution en attendant son procès, mais ce procès ne vient pas, et les autorités anti-corruption du Nigeria s'impatientent. Une affaire qui rebondit alors que le débat sur la lutte contre la corruption ressurgit à l'approche de l'élection présidentielle prévue en février prochain.

En 2015 le président Buhari avait fait de la lutte contre la corruption la pierre angulaire de son mandat. A l'approche de l'élection de février prochain, le débat refait surface. Il ne se passe pas une journée sans que l'opposition et le pouvoir ne se disputent sur le bilan de la Commission des crimes économiques et financiers. Fort opportunément, cette commission se rappelle aux bons souvenirs de tous, en ressortant sa victime expiatoire favorite, la célèbre Diezani Alison-Madueke, véritable cas d'école de la corruption pétrolière nigériane.

Première femme à avoir dirigé l'OPEP, elle a régné entre 2010 et 2015 sur le ministère du Pétrole nigérian, avant de fuir vers Londres, accusée de corruption et de détournement de fonds. Mais la justice anglaise l'a, à son tour, mise en examen avant de saisir ses appartements et propriétés de luxe. Abuja lui réclame pas moins de 600 millions de dollars, présumés avoir été détournés des comptes publics.

La commission anti-corruption a déjà fait saisir plusieurs dizaines de ses propriétés immobilières disséminées dans le pays, sans compter les valises d'or et des bijoux retrouvées chez elle. Cette commission souhaite désormais que son procès soit organisé au plus vite à Abuja, déplorant la lenteur de la justice britannique.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.