Republier
Madagascar

Présidentielle à Madagascar: le Comité paritaire appelle à l'apaisement

Un homme passe devant des affiches électorales du candidat Hery Rajaonarimampianina à Antananarivo le 7 novembre 2018.
© REUTERS/Malin Palm

À Madagascar, le comité paritaire pour la Charte pour la Bonne conduite et l’Intégrité des candidats a publié son dernier compte-rendu. Elaborée par 12 organisations de la société civile, dont la CENI et Transparency International, cette charte, non contraignante, a été signée par six candidats seulement. Le comité a toutefois passé au peigne fin la campagne des 36 candidats à la présidentielle. Malgré les incidents rapportés et les imperfections enregistrées, le comité a lancé un appel à l’apaisement, alors que les résultats provisoires du premier tour devraient être connus ce samedi 17 novembre.

Le comité paritaire pour la Charte a commencé par féliciter six candidats dont le chanteur Dama ou Jean-Omer Beriziky. Des candidats qui ont accepté de jouer le jeu sur la transparence de leurs financements : une grande première à Madagascar. Le comité espère que cette pratique sera pérennisée.

« Humilité et caractère pacifique »

« Le comité salue aussi l’humilité et le caractère pacifique du candidat Rabary parce que tout en reconnaissant le peu de voix qu’il a obtenu, il exhorte ses compétiteurs à respecter le verdict des urnes et à ne pas être source de conflits et de crise. Laquelle crise serait encore catastrophique pour Madagascar », détaille Faraniaina Ramarosaona, coordinatrice du mouvement Rohy pour les élections, l’un des membres du comité pour la charte.

Malgré tout, de nombreux manquements ont été observés. Ainsi l’engagement 12 par exemple, qui porte sur le langage modéré et non agressif, n’a été respecté ni par Andry Rajoelina, ni Marc Ravalomanana ou Hery Rajaonarimampianina. Depuis le scrutin, les trois ex-présidents n’ont cessé de remettre en cause la Commission électorale et de douter publiquement de son intégrité, laissant craindre une crise électorale selon certains observateurs a lancé un appel à l’apaisement général.

« Respecter le peuple malgache »

« Le comité paritaire exhorte les 36 candidats à respecter le peuple malgache et les électeurs, lance Faraniaina Ramarosaona. Il faut arrêter les manipulations de l’opinion publique concernant d’éventuelles irrégularités parce que les candidats ont eu l’opportunité de placer des délégués dans tous les bureaux de vote. Et donc de disposer de PV de première main à partir duquel ils pouvaient faire une confrontation et voir s’il y avait des irrégularités ou pas. »

Au terme du processus électoral, le comité pour la Charte transmettra ses conclusions au Bianco et au Samifin qui s’occupent respectivement de la corruption et des malversations financières. À ces entités de décider si des enquêtes doivent être ouvertes.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.