Republier
Gabon

Gabon: l’économie se porte mieux, selon le FMI

Une vue aérienne de Libreville au Gabon (photo d'illustration).
© ©Bajan28/creativeCommons

Au Gabon, l'économie se porte plutôt mieux. C'est la conclusion tirée par une mission du FMI qui vient d'effectuer la 2e revue du programme de 3 ans (2017-2019) conclu avec le Fonds monétaire international pour relancer l'économie. Le FMI table même sur une croissance de 5% au Gabon dans les 3 prochaines années.

Après 10 jours d'autopsie de l'économie gabonaise, Boileau Yeyinou Loko, qui a conduit la mission du FMI, a adressé un satisfecit au Gabon en pressant tout de même le pays à redoubler d'efforts. « Des progrès importants ont été faits, a-t-il déclaré, beaucoup d’objectifs sur lesquels on s’était entendu ont été réalisés. Maintenant, on doit présenter le dossier au conseil d’administration du FMI le 19 décembre. Pour y arriver, quelques actions préalables restent à faire. »

Selon une bonne source, le FMI recommande au Gabon plus d'efforts dans la collecte des recettes hors pétrole et surtout pour payer sa dette intérieure et extérieure. Malgré ces contraintes, Jean Fidèle Otandault ministre du Budget ne cache pas sa satisfaction : « Le Gabon est en train de récolter le fruit des efforts, des mesures courageuses qui ont été annoncées par le chef de l’Etat. Les comptes sont au vert et nous avons bon espoir que le mois prochain le dossier sera approuvé par le conseil d’administration. »

Si le FMI accorde son quitus en décembre, Libreville encaissera plus de 300 milliards de FCFA de la part de tous les bailleurs de fonds qui appuient son Plan de relance économique.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.