Procès Gbagbo/Blé Goudé à la CPI: la parole aux avocats de Charles Blé Goudé

Charles Blé Goudé devant le CPI, le 28 janvier 2016.
© Peter Dejong / POOL / AFP

Reprise ce lundi du procès de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo et de son co-accusé Charles Blé Goudé devant la Cour pénale internationale, à La Haye.  Ces deux responsables politiques sont poursuivis pour crimes contre l'humanité pour leur rôle présumé dans les violences post-électorales de 2010-2011. Ce lundi, les avocats de Charles Blé Goudé ont la parole. Leur but est de démontrer que leur client est un « homme de paix ». La procureure de la CPI accuse l'ancien leader du Congrès des jeunes patriotes (Cojep), d'avoir appelé à des actes de violence contre les militants d'Alassane Ouattara durant la crise post-électorale. 

Avec notre envoyée spéciale à La Haye, Bineta Diagne

La procureure de la CPI décrit Charles Blé Goudé comme « le chef des milices pro-Gbagbo ». L'ex-leader du Congrès des jeunes patriotes serait notamment impliqué selon elle, au même titre que Laurent Gbagbo, dans 5 « incidents principaux » suite à l'annonce des résultats de la présidentielle de 2010. A cela s'ajoutent « 20 incidents » répertoriés dans Abidjan entre 2010 et 2011. Parmi eux, les accrochages lors de la marche sur la RTI, le 16 décembre 2010, la répression d'une marche des femmes soutenant Alassane Ouattara le 3 mars 2011 ou encore une série de violences dans le quartier de Yopougon le 12 avril 2011.

La procureure reproche à Charles Blé Goudé d'avoir prononcé des discours de haine, qui auraient attisé les violences, durant cette période de crise. L'accusation estime que ce leader politique est responsable de la mort de plusieurs centaines de personnes.

Incarcéré depuis mars 2014 dans la prison de Scheveningen, près de la CPI, Charles Blé Goudé rejette cette image de « milicien ». Ses avocats le décrivent comme un « homme de paix ». Personnage charismatique, celui que l'on surnomme « Le Général de la rue », considère cette audience comme une opportunité de rétablir « la vérité des faits ».

Made Gueu préside le Comité des patriotes au Royaume Uni. Costume bien arrangé, un carnet sous le bras, ce cadre fait la queue pour entrer dans la galerie, afin d'assister au procès. Comme tant d'autres, Made Gueu sacrifie son agenda pour suivre les audiences de la CPI...
Reportage: La diaspora mobilisée pour suivre le procès
18-11-2018 - Par Bineta Diagne

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.