Soupçon de mariage précoce au Tchad: un député interpellé

Palais de justice à Ndjamena, au Tchad (illustration).
© AFP/Pascal Guyot

Au Tchad, un député de la majorité a été interpellé lundi dernier et placé en garde à vue. Azzai Mahamat Hassane, élu de la majorité est poursuivi par le parquet d'instance de Ndjamena pour mariage précoce avec une fille mineure de 14 ans sur la base d'une ordonnance interdisant le mariage des enfants. Des accusations que ses avocats rejettent.

Le premier substitut du procureur de la République auprès du Tribunal de Grande instance de Ndjamena, Nedeou Tebdeou Gerard explique les faits.

« En date du 8 novembre dernier, une délégation a quitté Ndjamena en destination de Nokou, laquelle délégation est revenue avec une fille du nom de Zouhoura Mahamat Tahir, âgée de 14 ans ». La jeune fille a été « l’objet d’un mariage traditionnel. Le député Azzai Mahamat Hassane a convolé en justes noces avec elle. Le mariage a été consommé ».

Les faits, tels que relatés, relèvent du flagrant délit et ne nécessitent pas une procédure de levée de l’immunité parlementaire de l’élu, qui est gardé à vue depuis lundi à la police judiciaire. Les complices de ce mariage sont actuellement recherchés car au Tchad épouser ou donner en mariage une fille de moins de 18 ans est passible d'une peine de prison.

Pour la défense du député Azzai, son interpellation est basée sur de fausses informations: la jeune Zouhoura Mahamat Tahir serait âgée de 19 ans et non de 14, comme le prétend le parquet. Ce sera sans doute le point de discorde entre les deux camps, dans une bataille judiciaire qui ne fait que commencer.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.