Attaque de Boko Haram: dans une vidéo, des soldats s'en prennent à Buhari

Le président nigérian Muhammadu Buhari devant ses soldats lors de l'«Army Day», à Dansadau, le 13 juillet 2016.
© STRINGER / AFP

Au Nigeria, des soldats survivants de la récente attaque de Boko Haram sur la garnison de Metele, dans le nord-est du pays, s'adressent par vidéo interposée au président Muhammadu Buhari. Dans un message tourné au téléphone portable, deux soldats rescapés remettent durement en cause les autorités militaires nigérianes. Ils montrent et décrivent notamment les équipements inadaptés selon eux pour mener la guerre contre la secte islamiste.

A aucun moment, les deux soldats nigérians qui témoignent n'apparaissent à l'image.En revanche, leurs voix scandent une colère dans ce sévère réquisitoire de près de six minutes tourné sur une séquence sans coupure. « Nous sommes des soldats de moins de 35 ans et du XXIe siècle, les entend-on déclarer. Nous avons pour la plupart d'entre nous des diplômes ».

Ce sont les seules indications à caractère personnel livrées dans cette vidéo.
Une des deux voix précise que la scène se déroule à Metele, dans le nord-est du Nigeria, où la garnison a été récemment la cible d'une attaque du groupe islamiste Boko Haram. Le duo de narrateurs déambule sur un terrain ressemblant à un camp de base. En position portrait, la caméra de leur téléphone portable montre des carcasses de chars détruits.

A chaque arrêt devant un véhicule, les voix expliquent qu'il s'agit d'un équipement datant de plus de 35 ans. La caméra passe en revue, mais sans s'attarder, ni en faisant de gros plans. La lumière des images est légèrement surexposée. On distingue aussi des hommes en uniforme. Debout devant des tentes, ils semblent ranger des affaires.

Récupération politique

Sans temps mort et toujours d'un ton énervé, les deux voix accusent de négligence les responsables de l'armée du Nigeria. Et ils se demandent à haute voix « si ces équipements filmés dans cette vidéo correspondent bien aux budgets débloqués par le ministère de la Défense pour l'achat d'armement ». Ces deux militaires anonymes concluent en appelant à l'aide les autorités nigérianes.

Il n'y a eu aucune réaction officielle pour l'instant suite à ce document amateur. Le président Muhammadu Buhari a exprimé ce 24 novembre via un communiqué de presse son choc profond suite à la mort de plusieurs dizaines de soldats à Metele. Ces militaires ont été victimes d'un raid meurtrier lancé par la faction de Boko Haram dirigée par Abu Musab El Barnawi.

Le chef de l'Etat nigérian a demandé à la classe politique et notamment aux partis de l'opposition de ne pas chercher à surfer sur les revers subis par les forces nigérianes dans le nord-est du pays, ces derniers mois. Alors que la campagne de la présidentielle 2019 est officiellement lancée depuis une semaine jour pour jour, cette vidéo tournée par deux soldats anonymes met en lumière les faiblesses des forces de défense nigérianes.

A lire aussi : Boko Haram : la branche d'Al-Barnawi à l'offensive au Nigeria avant la présidentielle

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.