Nigeria: poussé par l'échéance électorale, Buhari auprès de l’armée à Maiduguri

Le président nigérian Muhammadu Buhari aux Nations unies à New York le 28 septembre 2018.
© REUTERS/Darren Ornitz/File Photo

Le président du Nigeria assistera ce mercredi 28 novembre à une conférence militaire dans la capitale du nord-est du pays, au lieu de Benin City, dans le sud. Une décision de dernière minute, qui en dit long sur l’impact politique des dernières violences au nord du pays à trois mois des élections présidentielles.

Le président Buhari est en campagne ce mercredi 28 novembre dans le nord du Nigeria, dans une région en proie à de nouvelles attaques violentes de Boko Haram. La dernière en date, le 18 novembre, à Metele, près de la frontière avec le Niger, a fait des dizaines de morts parmi les soldats nigérians. Une quarantaine, selon des sources officielles, une centaine selon l’opposition.

Des soldats rescapés avaient dénoncé sur les réseaux sociaux la vetusté de leur matériel. La question de l'organisation militaire est sensible : cinq généraux se sont succédés en deux ans à la tête de la lutte contre les insurgés islamistes.

« Ecraser Boko Haram », une promesse électorale

Pour Muhammadu Buhari, candidat à sa réélection, l’enjeu est politique à trois mois du scrutin. C'était une promesse électorale : quelques mois après son arrivée au pouvoir en 2015, cet ancien général, originaire du nord du pays, avait annoncé la défaite technique de Boko Haram. Un an plus tard, il disait le groupe jihadiste  « écrasé ».

Mais la situation s'envenime depuis l’enlèvement et la libération des lycéennes de Dapchi en mars dernier. La faction d’Abou Mosab al-Barnaoui, chef de l'État islamique en Afrique de l'Ouest, cible essentiellement les militaires et met à mal le discours triomphant du président Buhari à quelques semaines d'une élection loin de lui être acquise.

► A (ré)écouter Région du lac Tchad : « une montée en puissance de Boko Haram vraiment préoccupante »

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.