Madagascar: Rajoelina et Ravalomanana déjà concentrés sur le second tour

Marc Ravalomanana (à g.) et Andry Rajoelina (à g.) se disent tous les deux prêts pour le second tour de l'élection présidentielle.
© REUTERS/Mike Hutchings and REUTERS/Thomas Mukoya

A Madagascar, les deux anciens président Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana sont désormais officiellement sur la ligne de départ du second tour de l'élection présidentielle. Mercredi, la Haute cour constitutionnelle, la plus haute juridiction du pays a proclamé les résultats définitifs du premier tour de la présidentielle. Des résultats quasiment identiques aux résultats provisoires publiés par la Céni il y a 12 jours. Andry Rajoelina est en tête avec 39,23% des voix, suivi de Marc Ravalomanana qui obtient 35%. Exit le président sortant Hery Rajaonarimampianina qui arrive en troisième position avec 8,8% des suffrages. Les deux candidats ont accepté les scores annoncés par la HCC malgré leurs critiques sur le traitement des résultats.

Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, les deux acteurs de la crise de 2009 s'opposeront bel et bien dans les urnes le 19 décembre. Devant un parterre d'officiels malgaches, de membres de la société civile, de représentants de la communauté internationale et de certains candidats les membres de la Haute cour constitutionnelle l'ont confirmé.

Andry Rajoelina, est le seul ancien président à s'être déplacé pour cette annonce. Toujours critique à l'égard des résultats proclamés, il accepte tout de même ce second tour. « Ce qu'on a constaté, c'est qu'il y a eu beaucoup d'anomalies dans l'organisation et surtout dans le traitement des résultats de l'élection, explique-t-il. Si on s'est présentés, c'est que nous sommes prêts à gagner. Si on s'est présenté, c'est qu'on est prêts à sauver notre pays. Prenez ma main vous tous qui n'êtes pas encore convaincus. Nous allons affronter le deuxième tour et je vais faire tout mon possible pour convaincre ceux qui doutent encore. Venez voter car c'est le moment de changer l'histoire de notre pays ».

Marc Ravalomanana son concurrent, lui s'est fait représenter par son avocate Me Hanitra Razafimanantsoa. « Il y a trop de bulletins blancs et nuls donc j’appelle les électeurs à venir voter au deuxième tour, c’est notre avenir pour les cinq prochaines années qui est en jeu, affirme-t-elle. Nous allons passer au deuxième tour donc nous sommes prêts. Il y a déjà des tractations et pas mal de candidats qui sont avec nous, pas mal d’associations et pas mal de partis politiques aussi ».

Ce sont maintenant les stratégies d'alliance qui vont se mettre en place, notamment pour le report des voix des 34 autres candidats. La grande question : qui le président sortant avec ses 8,8% va-t-il soutenir ? La campagne du second tour débute le 4 décembre.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.