Republier
Cédéao Togo

Togo: pas assez de députés pour voter les réformes au Parlement

Le Parlement togolais.
© assemblee-nationale.tg

C'était hier 30 novembre le délai fixé par la Cédéao pour que le Parlement togolais vote le projet des réformes constitutionnelles. Seuls 57 députés étaient présents, ce qui ne représentait pas les 4/5e obligatoires du Parlement pour voter les réformes.

Dans l'hémicycle vendredi, seuls les députés de la majorité avaient répondu à la plénière et pourtant tous les députés étaient censés arriver. Le président de l'Assemblée nationale, Dama Dramani fait le constat : le Parlement n'a pas réussi à rassembler les 4/5e requis pour effectuer les réformes constitutionnelles.

Une situation regrettable selon le président du groupe parlementaire de l'Union pour la république au pouvoir, Christophe Padoumhèkou Tchao : « Le public togolais attend que les réformes se fassent. Donc si nous sommes venus, c'était pour voter pour les réformes aux 4/5e, parce que le souhait c'est que ces réformes puissent se faire au niveau de l'Assemblée nationale. Bon, malheureusement, ils ne sont pas venus, c'est vraiment un regret. »

Il faut attendre que les conditions soient réunies, ajoute Christophe Padoumhèkou Tchao.

Nicolas Agbo, député du Comité d'action pour le renouveau et membre de la coalition des 14 partis de l'opposition réfute l'argumentaire et confie que la majorité veut juste faire un projet qui l'arrange : « Ils n'ont pas fait de l'accord de l'expert constitutionnaliste un projet de loi comme la feuille de route de la Cédéao le recommande. C'est un rapport d'expert qu'ils ont apporté. Pour eux, c'est leur projet de loi qu'il faut voter et ils ont modifié le rapport de l'expert dans ce sens. »

Les discussions à ce stade sont bloquées. Toutes les parties se réfèrent à la Cédéao. Si elle ne réagit pas, une seule voie à défaut du référendum : les réformes se feront  après les législatives du 20 décembre.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.