Franck Riester plaide pour une «circulation» plutôt qu'une restitution des œuvres d'art

Le ministre français de la Culture, Franck Riester, début novembre 2018.
© KARIM SAHIB / AFP

Le nouveau ministre de la Culture, Franck Riester, s’est exprimé ce dimanche 2 décembre dans le Journal du Dimanche. Parmi les sujets évoqués, la restitution aux pays africains de dizaine de milliers d’œuvres d’art conservées en France.  Alors que le rapport remis par Felwine Sarr et Bénédicte Savoy préconise la restitution de dizaines de milliers d'œuvres d'art pillées durant la colonisation, Franck Riester plaide pour que la France fasse circuler ces œuvres sans pour autant en perdre la propriété.

« Les jeunes Africains doivent avoir accès à leur patrimoine », estime le ministre de la Culture dans les colonnes du Journal du dimanche. Toutefois « Il ne s'agit pas de vider les musées mais de travailler étroitement avec eux sur l'objectif de faire circuler les œuvres » explique le ministre.

Franck Riester propose « des prêts, des dépôts à long terme, des expositions et des échanges », sans forcément passer par un transfert de propriété. Un argument qui va dans le sens des positions défendues par l'Académie des Beaux-Arts et le musée du Quai Branly.

Selon le code du patrimoine français, toutes les pièces des musées sont inaliénables : elles ne peuvent donc pas être cédées à un autre Etat. « Un principe important » pour le ministre, même si « il peut y avoir des exceptions ».

Alors que l'Elysée a annoncé la restitution de 26 œuvres au Bénin, Franck Riester précise qu'une étude juridique est en cours. « S'il faut passer par une loi, nous le ferons ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.