Mohammed ben Salman attendu en Mauritanie, un fidèle allié

MBS, Mohammed Ben Salman prince héritier d'Arabie saoudite (en décembre 2017) aime aussi offrir l'image d'un prince moderne et ouvert. Mais il n'accepte aucune opposition.
© Reuters

Le prince héritier d’Arabie saoudite ben Salman est attendu ce dimanche matin à Nouakchott où il s’entretiendra avec le président mauritanien. Il devrait signer à cette occasion de nouveaux accords de coopération dont le contenu est encore tenu secret. On sait que Nouakchott, qui soutient déjà les thèses de Riyad sur l’affaire du journaliste saoudien assassiné, n’entend pas contrarier MBS sur la question. Il faut dire que les liens entre les deux pays sont étroits.

L’Arabie saoudite est le premier bailleur de fonds de la Mauritanie où elle a placé un dépôt de plus de 300 millions de dollars américains à la banque centrale depuis 2015.

Le royaume wahhabite intervient financièrement dans tous les secteurs vitaux : l’hydraulique, l’énergie électronique, l’élevage, l’agriculture et les infrastructures.

Au chapitre diplomatique, Nouakchott s’est toujours alignée sur les positions saoudiennes. Dans le bras de fer qui oppose Doha et Riyad, la Mauritanie a choisi son camp en rompant ses relations diplomatiques avec le Qatar le 7 juin dernier.

Dans l’affaire du journaliste saoudien assassiné dans le consulat de son pays à Istanbul, Nouakchott a publié régulièrement des communiqués totalement alignés sur les thèses saoudiennes. En matière de lutte contre le terrorisme, Nouakchott et Riyad sont liés par un accord militaire depuis 2017. Il porte sur la formation militaire, l’échange d’informations sécuritaires et l’appui logistique à l’armée mauritanienne.

Les étudiants de l'université de Nouakchott ont manifesté jeudi dernier contre cette visite en Mauritanie. Selon les étudiants, MBS est l'unique responsable de l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi le 2 octobre dernier en Turquie.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.