Soudan du Sud: l’indignation après le viol de 157 femmes en deux semaines

Bentiu, au Soudan du Sud, en janvier 2014.
© AFP/SIMON MAINA

Au Soudan du Sud, le bilan s'alourdit concernant la série de viols dans la région de Bentiu. Au total, 157 femmes auraient été victimes d’agressions sexuelles courant novembre, selon Médecins sans frontières (MSF). Les condamnations se multiplient.

Selon MSF, 157 femmes et filles ont été violées et battues, en seulement deux semaines. En comparaison, la clinique de Bentiu a traité 104 cas d'agressions sexuelles ces dix derniers mois. Les victimes de cette vague sont âgées de 10 à 65 ans. La plupart se rendaient à Bentiu pour récupérer de la nourriture sur un site de distribution humanitaire. Elles ont été agressées sur le chemin du retour.

Les assaillants sont des groupes de 5 à 20 hommes, la plupart armés, masqués, habillés en civil, mais parfois aussi en uniformes militaires. « Ils volaient leur nourriture, leurs vêtements, les violaient et les battaient. Même les groupes de femmes ou celles escortées par des hommes n'ont pas pu se défendre », explique MSF.

L'ONU a annoncé qu'elle avait augmenté le nombre de patrouilles. Le PAM a dit qu'il allait tenter de rapprocher les distributions de nourriture des communautés. Dans le même temps, les condamnations continuent, aux Nations unies notamment. Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint a dénoncé des « attaques atroces ». Même ton pour Mark Lowcock, en charge des affaires humanitaires, qui a signé un communiqué commun avec Henrietta Fore et Natalia Kanem, directrices exécutives de l'Unicef et du FNUAP.

Tous trois demandent des actes du gouvernement pour punir les coupables. Mais beaucoup craignent que ces crimes restent une fois de plus impunis alors que le gouvernement accuse MSF d'avoir produit un faux rapport pour obtenir des fonds.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.