Republier
Afrique du Sud

Réforme agraire en Afrique du Sud: la Chambre des provinces donne son feu vert

Aujourd’hui en Afrique du Sud, la minorité blanche possède toujours 75% des terres.
© Waldo Swiegers/Bloomberg via Getty Images

En Afrique du Sud, la Constitution devrait bientôt être modifiée, pour permettre l’expropriation sans compensation des terres, afin de gommer certaines inégalités héritées de l’apartheid. Aujourd’hui, la minorité blanche du pays possède toujours 75% des terres. Mardi 4 décembre, le Parlement a fait un nouveau pas vers cette réforme et mercredi, c’est la Chambre des provinces qui a à son tour donné son feu vert pour que ce projet aboutisse.

L’Assemblée nationale a adopté une série de recommandations sur la future réforme agraire. C’est désormais une résolution officielle du Parlement. Le nouveau texte de loi doit maintenant être rédigé par un comité spécial, avant d’être soumis aux députés.

Pourtant, il est peu probable que la réforme agraire soit finalisée avant la dissolution du Parlement actuel, dans quelques mois, au moment des élections nationales.

Les opposants à la nouvelle loi se préparent à livrer une bataille sans pitié contre la réforme. L’Alliance démocratique, les syndicats de fermiers et le lobby Afriforum envisagent tous des recours en justice, jusqu’à la Cour constitutionnelle s’il le faut.

Autre obstacle : Julius Malema et son parti EFF, qui doivent voter avec l’ANC pour adopter cet amendement. Sauf que Julius Malema veut aller plus loin en imposant la nationalisation des terres, une idée à laquelle l’ANC est opposée.

Le débat devrait donc se poursuivre pendant encore de long mois.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.