Republier
RDC ONU Justice

Experts de l’ONU tués en RDC: arrestation du colonel Jean De Dieu Mambweni

Les experts de l'ONU Zaida Catalan (photo de 2009) et Michael Sharp ont été assassinés dans le Kasaï, en mars 2017.
© BERTIL ERICSON, TIMO MUELLER / TT News Agency / AFP

Le colonel Jean De Dieu Mambweni a été arrêté à des fins d’enquête, c’est ce qu’annonce l’auditorat militaire. Cet officier de l’armée congolaise était suspecté depuis mai 2017 par les Nations unies d’avoir joué un rôle dans l’assassinat au Kasaï Central de ses deux experts Michael Sharp et Zaida Catalan, sans jamais avoir été inquiété par la justice militaire. C’était l’une des révélations des « Congo Files », ces milliers de pages de documents confidentiels de l’ONU qui avaient été analysés la semaine dernière par cinq médias internationaux, dont RFI. Cette information comme d’autres avait été cachée par le secrétariat général de l’ONU au Conseil de sécurité. Le colonel Jean De Dieu Mambweni est cette fois officiellement suspect, détenu, mais il n’est encore accusé de rien.

Jean De Dieu Mambweni avait déjà été interpellé le 26 novembre dernier, mais immédiatement libéré. Pourtant l’un des principaux accusés, un présumé chef de milice et assassin, Vincent Manga, avait assuré au cours de cette audience que ce colonel leur avait fourni des armes. Arrêté en pleine audience, les téléphones saisis, mais l’officier avait rapidement été libéré après discussions.

Cette fois, la justice militaire congolaise annonce qu’un mandat d’amener a été émis. Le colonel Mambweni le confirme lui-même au téléphone à un avocat de la défense plutôt surpris de le voir toujours en possession de ses appareils.

Jean De Dieu Mambweni n’est pas inculpé, les enquêtes se poursuivent, précise l’auditorat militaire. Mais ce colonel a été arrêté à l’issue d’une audience pleine de révélations. D’abord, qu’il existe un enregistrement d’un déjeuner entre ce colonel et les experts, deux jours avant le meurtre, fait par la victime suédoise Zaida Catalan. L’enregistrement a été transmis par l’ONU à la justice militaire congolaise.

Ensuite, son contenu. Jusqu’ici, le colonel Mambweni assurait ne pas avoir vu les experts avant leur mort, ne jamais les avoir mis en relation avec Betu Tshintela, l’ancien collaborateur de l’ANR présenté comme leur traducteur. Cet enregistrement inédit prouve le contraire et c’est la voix de Jean De Dieu Mambweni qui le dit.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.