Niger: une loi pour pour protéger les déplacés

Dans la commune de Chetimari (Niger), le CICR a notamment mis en place des points d'eau pour répondre aux besoins des populations déplacées (illustration).
© CICR/I. Keita

Le Niger est le premier pays d'Afrique à se doter d'une loi sur la protection et l'assistance des déplacés intérieurs. Elle a été adoptée en début de semaine à l'unanimité par l'Assemblée nationale. Cette loi doit permettre de combler un vide juridique selon les autorités.

Ces déplacés « sont des personnes très fragiles qu’il faut nécessairement encadrer, nous explique Laouan Magagi, ministre de l'Action humanitaire et de la gestion des catastrophes.

L’Etat a prévu des sanctions pour toute personne qui les empêchera de se déplacer normalement ou d’avoir accès aux ressources naturelles dans la zone où elles vont arriver, et pour ceux qui une fois (que les déplacés) se sont installés vont leur refuser l’accès aux services sociaux de base : l’école, la santé et autre.

... Et sur le plan assistance alimentaire ou assistance EAH (eau, hygiène, assainissement), dès qu’il y a des populations qui se déplacent, l’Etat nigérien a prévu un fond d’assistance et de protection qui va venir en appui avant que la communauté humanitaire ne puisse venir en aide à ces populations. »

Ce fond n'est pas encore créé, précise encore le ministre. Il devrait l'être à partir du 1er semestre 2019.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.