Republier
Togo

Togo: les responsables musulmans demandent l'arrêt du processus électoral

Manifestation de l'opposition à Lomé le 20 septembre 2017 (photo d'illustration)
© REUTERS

Les voix s'élèvent au Togo pour demander au gouvernement d'arrêter le processus électoral et de reporter les élections législatives du 20 décembre prochain. Après les catholiques, les protestants, c'était au tour vendredi des cadres musulmans du Togo de dire à toutes les parties que la situation est grave.

Il faut « reporter ces élections » et que la Cédéao amène les protagonistes à un consensus avant toute élection, selon Kolani Yaya, président de l'association des cadres musulmans du Togo, l'ACTM.

La situation est tendue... on risque vraiment d'arriver à une catastrophe, c'est pourquoi nous demandons au gouvernement d'arrêter ces élections, de les reporter afin que la Cédéao intervienne pour que les partis aient une discussion consensuelle.

Kolani Yaya: «Le climat nous interpelle: plusieurs voix se sont élevées et nous pensons joindre notre voix pour dire que les conditions dans lesquelles les élections s'organisent ne garantissent pas la tranquilité, la sécurité»
08-12-2018 - Par Peter Dogbe

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.