Republier
RDC

RDC: le chanteur Cor Akim enlevé à Bukavu

Capture d'écran de la vidéo officielle 2017 de Cor Akim. Le chanteur Corneille Akilimali Bufolé, dit Cor Akim, a été enlevé par des inconnus dans la nuit du 8 au 9 décembre 2018 à Bukavu, dans l'est de la RDC.
© YouTube/Cor Akim / Capture d'écran

Le chanteur Corneille Akilimali Bufolé, dit Cor Akim, a été enlevé par des inconnus dans la nuit du 8 au 9 décembre 2018 à Bukavu, dans l'est de la RDC. Né à Bukavu, Cor Akim, 26 ans, est l'auteur d'une chanson intitulée « Mon vote », qui appelle la population à ne voter qu'en faveur d'une « République meilleure ». Il sortait d'un Karaoké où il était sur scène avec ses collègues quand il a été kidnappé, d'après le témoignage de sa famille.

Comme chaque week-end, Cor Akim était sorti vers 18 heures pour aller chanter dans un karaoké dans la commune d'Ibanda. Vers minuit, la partie terminée, il embarque dans un taxi en compagnie de ses collègues du groupe musical. Il est le dernier à être déposé. Selon sa famille, c'est à quelques mètres de sa maison que l'incident s'est produit.

Se sentant en danger, il va envoyer un bref sms à son grand-frère : « En danger, au secours », a t-il écrit.

Le père et le grand-frère de l'artiste sortent précipitamment du domicile familial. Ils ne retrouvent qu'une des ses chaussures et son porte-monnaie. Ils tentent de rappeler son numéro, mais le téléphone est éteint.

Le lendemain matin, la famille fait le tour des cachots et des services de sécurité et de renseignement, sans avoir des nouvelles.

La police a annoncé avoir ouvert une enquête.

Sa famille affirme n'avoir remarqué aucun signe particulier les jours précédant cet enlèvement. Aucune menace n'avait été rapportée par Cor Akim, ajoute la même source. Dès ce dimanche, ses collègues chanteurs ont lancé une campagne pour exiger sa libération.

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.