Republier
Tchad

Tchad: le pouvoir interpellé sur les violences au Tibesti

La région du Tibesti à l'extrême nord du Tchad (illustration).
© Wikipedia

Au Tchad, un groupe parlementaire d'opposition interpelle le gouvernement sur la situation sécuritaire dans le nord du pays. Depuis plusieurs semaines l'armée tchadienne fait face aux habitants de cette partie du Tchad, habitants regroupés au sein d'un comité d'autodéfense pour, disent-ils, défendre leur territoire contre la volonté du gouvernement d'exploiter les ressources minières. Mais, officiellement, aucune communication n'a été faite sur cette situation et les élus demandent des explications à l'exécutif.

L’interpellation a été déposée ce lundi au bureau du président du Parlement qui devra le transmettre à l’exécutif. Pour le député Madtoingue Benelgar, il y a des questions auxquelles le gouvernement doit apporter des réponses.

« Qu’on nous explique ce qui se passe dans le nord, ce qui se passe dans le Tibesti, ce qui se passe dans le Miski. Pourquoi une population civile se permet le luxe de ramasser des armes pour défendre une cause ? Ce sont des questions brûlantes. Parce que nous sommes une nation, les institutions républicaines doivent être à l’écoute de la volonté du peuple. »

Il y a une dizaine de jours, un autre député a proposé qu’une commission d’enquête parlementaire se rende dans cette partie du Tchad pour écouter la population et au besoin faire des propositions au gouvernement pour la résolution de la crise qui l’oppose à la population.

Mais la proposition n’a pas connu de suite jusqu’à cette interpellation. Selon la nouvelle Constitution, le chef de l’Etat, qui est aussi le chef du gouvernement, pourra désigner un ministre qui viendra devant le Parlement répondre au nom du gouvernement -si tant est que celui-ci décide de répondre. 

à (ré)écouter: Saleh Kebzabo (Tchad): «Il faut un dialogue inclusif sur l'extrême-nord-Tibesti

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.