Etats-Unis: sanctions contre trois responsables sud-soudanais

Au Soudan du Sud, la guerre civile a ravagé le pays et a fait plus de 380 000 morts. Les belligérants ont signé un accord en septembre 2018.
© AFP Photos/Camille Lepage

Les Etats-Unis sanctionnent trois personnes pour leur rôle dans la guerre civile qui ravage le Soudan du Sud depuis 2013 : un ancien général de l'armée israélienne, le beau-frère du président et un homme d’affaires sud-soudanais. Leurs biens aux Etats-Unis seront saisis et ils n’ont plus le droit d’effectuer des transactions financières avec ou depuis les Etats-Unis.

Avec notre correspondante à WashingtonAnne Corpet

« Nous sommes résolus à demander des comptes à ceux qui profitent de la misère et des souffrances du peuple du Soudan du Sud et qui facilitent la violence contre les civils » a déclaré le sous-secrétaire au Trésor en annonçant les sanctions. Il a prévenu : « Les Etats-Unis ne ménageront aucun effort pour identifier ceux qui tirent profit de ce conflit et les isoler du système financier américain. »

Une volonté de sévir

Gregory Vasili, beau-frère du président sud-soudanais est accusé d’avoir suscité des violences claniques dans l’Etat dont il était gouverneur en 2017. Obac William Olawo, un homme d'affaires, est puni pour son implication dans un trafic d'armes et de véhicules blindés au profit de l’armée du Soudan du Sud. Et Israël Ziv, un général israélien à la retraite, pour avoir fourni des armes et des munitions au gouvernement et à l’opposition via une société-écran, censée réaliser des projets agricoles.

Les sanctions prises à leur encontre confirment la volonté de sévir du gouvernement américain vis-à-vis du Soudan du Sud. Ce jeudi 14 décembre, le conseiller national à la sécurité a évoqué des dirigeants en faillite morale pour désigner le gouvernement. John Bolton les a accusés de perpétuer une horrible violence et une immense souffrance humaine dans le pays.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.