Sénégal: une traversée transatlantique «propre» pour alerter sur la pollution

Le bateau DP World au départ de Dakar, vendredi 14 décembre.
© SEYLLOU / AFP

Traverser l’Atlantique à la rame pour alerter sur la pollution, c’est le défi que se sont lancé quatre solides marins qui ont quitté Dakar ce vendredi 14 décembre, à bord d’un bateau « propre » qui ne rejette aucun déchet mais qui est financé par un géant mondial de l’exploitation portuaire. Ils profiteront de leur traversée pour mener observations et prélèvements tout au long du parcours.

La longue houle de l’Atlantique ne leur fait pas peur. Mi-rêveurs, mi-aventuriers, l’objectif numéro un explique, l’équipier Andrew Ruinoff, est d’alerter sur la présence de plus en plus importante de plastique dans l’océan. « Notre espoir c’est de faire comprendre l’impact négatif du plastique au plus grand nombre. C’est le but principal. Et on est pressé d’y aller. »

C’est DP World, troisième exploitant portuaire au monde, qui finance cette aventure. Un secteur extrêmement polluant. Le groupe qatari cherche à développer des ports plus respectueux de l’environnement. Aboubacar Sadikh Beye est directeur général de celui de Dakar qui sera en partie délocalisé au sud de la capitale pour réduire la pollution. « Les bateaux ne sont pas contrôlés et ils sont actuellement très polluants. Et c’est vraiment lentement que les compagnies maritimes deviennent plus respectueuses de l’environnement », explique-t-il.

C’est sur un trimaran en carbone de 12 mètres, propulsé uniquement à la rame, que cette tentative de traversée sera tentée. Le skipper Patrick Bol est bien conscient de la pollution issue du transport maritime. Poussés par les courants et le vent sur la route des alizés, les quatre marins qui effectueront des prélèvements d’eau pour mesurer les taux de pollution espèrent toucher le Surinam d’ici un petit mois.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.