Republier
Madagascar

Madagascar: dernière ligne droite pour les candidats avant le second tour

Environ 30 000 personnes ont assisté au meeting de l'ancien président et candidat Marc Ravalomanana au stade de Mahamasina à Antananarivo le 15 décembre 2018.
© Laetitia Bezain / RFI

A Madagascar, c'est la dernière ligne droite pour les candidats avant le second tour de l'élection présidentielle, ce 19 décembre. Les derniers meetings se poursuivent dans tout le pays. Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana ont encore deux jours pour convaincre les Malgaches. Alors que le premier était encore en tournée dans les régions de la Grande Ile, Marc Ravalomanana a, lui, tenu un meeting au stade de Mahamasina d'Antananarivo, la capitale, devant environ 30 000 partisans.

Dans les gradins et sur la pelouse, une foule survoltée, vêtue de t-shirt blancs et rouges à l'effigie de Marc Ravalomanana. En attendant l'arrivée de Dada, « Papa » en malgache comme le surnomment ses partisans, des artistes populaires enchainent les tubes sur scène. Cela fait neuf ans que Véronique espère ce moment : « Le peuple malgache est très content parce qu'il va revenir. Marc Ravalomanana c'est une bonne personne qui craint Dieu. Il aime les Malgaches. Il aime le pays. Il ne fait pas de différences entre nous. On vraiment contents. »

Contraint de quitter la présidence

Elu en 2002, Marc Ravalomanana avait été contraint de quitter la présidence en 2009 après des contestations soutenues par Andry Rajoelina, maire de la capitale à cette époque. Michel 58 ans admire le parcours de l'ancien chef d'Etat : « Je soutiens Marc Ravalomanana parce qu'il prête attention au peuple. Il n'était qu'un simple paysan qui a fini par être élu président. Et avant cela, il a créé des entreprises. Il ne détournera pas l'argent du pays. Il ne mentira pas au peuple. »

Devant la foule, Marc Ravalomanana promet entre autres de résoudre les problèmes d'insécurité, de corruption, de pouvoir d'achat, de chômage chez les jeunes et les femmes, de construire des routes et de faire de l'éducation sa priorité : « Je me suis rendu dans 290 localités. J'ai vu les petites habitations dans lesquelles vous vivez. Vous m'avez invité à entrer chez vous et on a discuté. J'ai regardé ce que vous cuisiniez. J'ai récolté du riz avec vous. Je connais le quotidien des malgaches. J'ai vu et j'ai entendu vos souffrances : l'insécurité et le manque de nourriture. Nous avons déjà préparé des solutions et nous allons les mettre en œuvre. Amenez une ou deux personnes qui doutent encore le 19 décembre et dites leur de voter Dada. »

Scores serrés

Un meeting important pour Marc Ravalomanana car si Antananarivo est l'un de ses fiefs, les scores des deux candidats dans les six arrondissements de la capitale étaient serrés au premier tour, Andry Rajoelina arrivant parfois en tête. Les deux candidats se retrouvent face à face ce dimanche 16 décembre à 20h (heure locale) pour le dernier débat avant l'élection. Un débat retransmis à la télévision et à la radio nationale.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.