Republier
Togo

Togo: le parti présidentiel Unir bat campagne

Meeting du parti présidentiel Unir dans la commune d’Agoué, au nord de Lomé, le 15 décembre 2018.
© Julie Vandal / RFI

Au Togo, la campagne pour les élections législatives se poursuit jusqu’au mardi 18 décembre, à minuit. Alors que la coalition des quatorze partis d’oppositions boycotte le scrutin du 20 décembre, le parti présidentiel Union pour la République (Unir), bat campagne. Un meeting était notamment organisé, samedi 15 décembre, dans la commune d'Agoé, au nord de Lomé, la capitale.

Ils sont plusieurs milliers de sympathisants assis sous les chapiteaux, dressés pour l’occasion, dans la commune d’Agoé. Sur le podium, les ténors du parti au pouvoir défilent. Des conseillers municipaux, des stratèges d’Unir ainsi que des ministres affichent tous un mot d’ordre : aller voter le 20 décembre prochain. « Le vote est une expression citoyenne et personne, je dis personne, ne doit vous dire le contraire. Le 20 décembre, nous allons nous mobiliser massivement. Est-ce que vous êtes prêts ? »

D’emblée, Pierre répond « oui » à l’appel. Comme en 2013, ce fonctionnaire soutiendra le parti présidentiel. « Nous sommes obligés. On va sortir le 20 pour voter pour la paix au Togo. S’il n’y a pas la paix, on ne peut rien réaliser. Il faut la paix, d’abord, et le président Faure prône la paix », dit-il.

Ce qui séduit aussi plusieurs adhérents ayant fait le déplacement, c’est le renouvellement des candidats à la députation. « Ils sont jeunes. Ce sont de nouveaux candidats, il n’y a plus d’anciens candidats. Cela prouve qu’il a la volonté du changement », dit cet autre adhérent.

Unir fait peau neuve et compte beaucoup sur les jeunes pour valider ces changements. Il n’est donc pas question d’aller battre le macadam. « Notre place n’est pas dans la rue. Notre place n’est pas en prison », dit-on à la tribune. La campagne pour les élections législatives prend fin mardi, à minuit. Il reste donc moins de 72 heures au parti au pouvoir pour convaincre la jeunesse de se rendre aux urnes.

Incompréhension des Forces vives - Espérance pour le Togo

Alors que la coalition des quatorze partis d’opposition poursuit ses appels au boycott du scrutin de jeudi prochain, le mouvement Les Forces vives - Espérance pour le Togo, dit « non à des élections sans les réformes ». Un rassemblement était prévu, ce dimanche 16 décembre, au collège Saint-Joseph, à Lomé mais il a été interdit par le ministère de l'Administration territoriale. Le mouvement qui comprend des religieux et la société civile entend respecter cette décision, même si, pour le révérend père Pierre Marie Chanel Affognon, un des porte-parole du mouvement, c'est l'incompréhension.

« Il nous a été dit qu’il faut demander l’autorisation, conformément à la loi en vigueur, cinq jours avant  et que, n’ayant pas respecté ce délai, nous ne pouvons pas tenir la rencontre. Or, nous n’étions pas en train de demander une autorisation, nous donnions simplement, par respect pour l’autorité, une information selon laquelle nous allions nous rassembler dans un lieu privé. Par conséquent, je ne sais pas. Je ne suis pas juriste mais il revient à ceux et celles qui connaissent le droit de voir si nous sommes vraiment en erreur ou si c’est plutôt le gouvernement qui est en erreur. Nous respectons l’autorité. Nous ne sommes pas un mouvement politique, un mouvement de personnes irresponsables qui veulent l’anarchie ou qui veulent créer une révolution violente. Nous, nous allons respecter mais si on continue comme ça, on crée, dans le cœur des Togolais, tellement de frustration qu’à un moment donné, il y aura des manifestations violentes, sans demande de permission et c’est ce que nous voulions éviter, en recevant des gens, en parlant, en essayant de prendre le parti de la Voix des sans voix », a-t-il expliqué.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.