Republier
Bénin Justice

Bénin: réouverture du procès ICC services

Le procès ICC services est une affaire d'escroquerie de plusieurs milliards de FCFA.
© Getty Images/Bloomberg / Contributeur

Au Bénin, s’ouvre une nouvelle fois ce lundi 17 décembre à Porto Novo le procès ICC services. C'est la relance, huit ans après, de l'affaire d'escroquerie à la centaine de milliers d'épargnants floués de plusieurs milliards de FCFA. L'affaire a traîné, elle a été inscrite au rôle de la cour d'assises de Cotonou l'année dernière,  mais a été renvoyée à une autre session. La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) enrôle le dossier et poursuit une vingtaine de personnes, entre autres « pour association de malfaiteurs, escroquerie avec appel au public et exercice illégal d'activités bancaires et de micro finances ». C'est l'affaire Madoff version béninoise.

C'est la très redoutée CRIET qui récupère le dossier et ouvre un procès qui devrait livrer son verdict fin décembre 2018. Cela fait maintenant huit ans que des centaines de milliers d'épargnants abusés réclament justice et se battent pour obtenir ce qu'on leur a volé.

Courant 2006, deux associés béninois montent une structure de placement illégal d'argent avec des taux d'intérêt mirobolants allant jusqu'à 160% l'an, soit 40% par trimestre.

La carotte est grosse. C'est la ruée, les épargnants sont plus nombreux d'une année à l’autre, attirés par le bouche-à-oreille. A terme il était impossible de continuer à honorer ses rendements.

Les épargnants découvrent le pot au rose. Ils se rendent compte qu'ils payaient sans le savoir les intérêts promis aux investisseurs précédents grâce à l'apport de leur argent frais. Tous ont été ruinés ou presque.

Le procès sera retransmis en direct à la radio, les victimes viennent de tout le Bénin. Elles veulent prioritairement revoir la couleur de leur argent et ensuite entendre ceux qui les ont flouées. A l'époque on avait parlé de couvertures politiques pour les auteurs de la gigantesque escroquerie. De bonnes sources des personnalités politiques et publiques sont annoncées comme témoins.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.