Sénégal: Khalifa Sall fixé sur son sort ce jeudi

La cour de Dakar a confirmé la peine infligée en première instance à Khalifa Sall.
© AFP Photos/Seyllou

Au Sénégal, c’est dans un contexte très politique que Khalifa Sall sera fixé ce jeudi sur son sort. Alors qu’il est candidat déclaré à la présidentielle de février, la Cour suprême, qui fait office de Cour de cassation doit rendre son arrêt ce jeudi. Et donc, confirmer, ou non, la condamnation de l’ex-maire de Dakar à cinq ans de prison ferme pour escroquerie portant sur des deniers publics. Une peine qui pourrait l’empêcher de participer à l’élection, mais ses avocats comptent bien épuiser tous les recours judiciaires pour qu’il soit bel et bien candidat.

Avec notre correspondant à Dakar, Guillaume Thibault

Dix mois, pour deux procès et l’instruction en cassation, c’est le temps que la justice a pris pour juger Khalifa Sall. « Une procédure accélérée pour l’empêcher d’être candidat à la présidentielle », répètent en boucle ses avocats et ses proches. « Un délai normal, logique », répliquent les autorités qui réfutent toute instrumentalisation de la justice.

La situation est en tout cas inédite car deux agendas se télescopent. La Cour suprême pourrait confirmer la condamnation à cinq ans de prison de Khalifa Sall. Or le code électoral prévoit qu’un individu condamné à cinq ans de prison ou plus ne peut être électeur et donc ne peut pas se présenter à la présidentielle. Mais les avocats de l’ex-maire pourraient de leur côté introduire un rabat d’arrêt, ils ont un mois pour le faire.

Une procédure qui suspendrait la condamnation si elle est confirmée. Khalifa Sall ne serait pas définitivement condamné et pourrait donc sur le papier être candidat à la présidentielle. Son mandataire a en tout cas déposé son dossier lundi dernier au Conseil constitutionnel. Les sages de cette institution ont jusqu’au 19 janvier pour annoncer la liste des prétendants acceptés pour postuler à la présidence de la République.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.