Republier
Cédéao Togo

Togo: après les élections législatives, où en est le dialogue?

Des votantes lors des élections législatives, à Lomé, le 20 décembre 2018.
© Matteo Fraschini Koffi / AFP

Deux jours après les élections législatives togolaises, les résultats provisoires commencent à tomber. Selon la Commission électorale nationale indépendante (Céni), le taux de participation provisoire est de 59,96% sur l'ensemble du territoire. Alors qu'à Lomé, bastion de l’opposition, il est d'environ 21%. Ces élections se déroulaient sans la coalition des 14 partis d’opposition, la C14, qui n’a pas voulu prendre part à un scrutin qu’elle considérait comme un « coup de force politique ».

Pas d’incident majeur. Et une mobilisation relative variant d’une zone à l'autre. Pour la mission d’observation de la Cédéao, ces élections législatives se sont tenues conformément aux orientations de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement du 31 juillet 2018.

«  Force est de constater que les efforts inlassables de la Cédéao n'ont malheureusement pas suffi à décrisper la crise, avec toutes les conséquences que cela implique notamment sur l'organisation des élections législatives du 20 décembre », constate Salou Djibo, président de la mission d’observation, qui a toutefois regretté que la C14 n’y participe pas.

Le dialogue se poursuit entre le pouvoir et la C14

Dans ce contexte, quel dialogue politique peut-il y a voir entre l'opposition et gouvernement ? Pour le général Francis Béanzin, il n’est pas terminé. Le Commissaire affaires politiques, paix et sécurité de la Cédéao qui s’est rendu à plusieurs reprises à Lomé ces derniers mois, estime que ce dialogue est la solution à la crise.

« Le dialogue n'est pas terminé au Togo, dit-il, puisque le samedi et le dimanche de la semaine dernière, j'étais au Ghana avec le président Akufo. Les religieux d'une part et la C14 ont demandé à rencontrer le président ghanéen. La quête de la paix, c'est le dialogue permanent. »

La 54e session ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cédéao a lieu ce samedi 22 décembre à Abuja, au Nigeria. Ils devraient évoquer la crise politique togolaise.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.