Côte d'Ivoire: un mouvement pour la réconciliation Konan Bédié-Ouattara

Le président ivoirien Alassane Ouattara (G) aux côtés de son ex-allié, l'ancien chef de l'Etat, Henri Konan Bédié, le 27 octobre 2015.
© AFP/SIA KAMBOU

En août dernier, après plusieurs mois de tensions, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a mis fin à son alliance avec le parti présidentiel, faisant éclater la coalition au pouvoir depuis 2010. Des hauts cadres du parti, opposés à la rupture entre Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara, montent au créneau. Ce dimanche, autour du vice-président de la République Daniel Kablan Duncan, ils ont lancé un mouvement pour appeler à la réconciliation entre le chef de l’Etat ivoirien et le président de leur formation.

« Je suis PDCI, je dis non à la rupture ». Le slogan s’affiche sur les tee-shirts et sur les murs la salle de l’ancienne patinoire de l’hôtel Ivoire d’Abidjan où plus de 5 000 personnes sont réunies ce dimanche. Une démonstration de force pour le lancement d’un nouveau mouvement nommé « PDCI Renaissance ».

Les partisans d’une réconciliation entre l'ancien président, Henri Konan Bédié, et l'actuel président Alassane Ouattara ont obtenu un soutien de taille.  A savoir : celui du vice-président de la République ivoirienne Daniel Kablan Duncan, qui est aussi l'un des vice-présidents du PDCI et des ministres PDCI du gouvernement.

« Faisons en sorte que nos aînés règlent leurs problèmes »

 « Ils nous faut préserver la trajectoire dans laquelle notre pays s’est résolument inscrit depuis huit ans. Un chemin de développement politique, économique et social durable. Faisons en sorte que nos aînés règlent leurs problèmes », estime Daniel Kablan Duncan. Dans la salle, des élus et des présidents d’institutions membres du partis d’Henri Konan Bédié et l’ensemble des ministre PDCI du gouvernement.

« Je ne crois pas que nous allions à la rupture, nous sommes un ensemble de cadres du parti qui avons de la voix, et qui comptons faire en sorte que le dialogue se renoue. Nous n’allons pas à l’affrontement, pas du tout. Nous voulons faire entendre notre voix tout simplement », estime Alain Richard Donwahi, le ministre des Eaux et Fôrets, qui assure que la création de ce mouvement n’augure pas un éclatement de l’ancien parti unique.

« C’est le bicéphalisme qui s’installe au PDCI », analyse le politologue ivoirien Sylvain N’Guessan, avec décrit-il, « d’un côté les militants avec le président Bédié et de l’autre, ceux qui occupent des postes importants réunis autour du vice-président Duncan ».

Réaction du PDCI : « les choix, ça s'assume »

Ce lundi, le secrétaire exécutif du PDCI a qualifié la création de ce mouvement de « non événement » et appelé ces cadres à choisir leur camp. « Le retrait du PDCI du RHDP sous toutes ses formes est une décision du congrès et non d'une personne, même pas du président du PDCI-RDA. Quand on est militant convaincu d'un parti, quand les congrès prend une décision, soit on est discipliné et on rentre dans le rang, soit on ne veut plus et on fait autre chose. Donc pour le PDCI, c'est un non-évènement parce que c'est du réchauffé et déjà ils avaient ait une note et le comité des sages s'était réuni pour leur dire qu'ils jouaient au médecin après la mort », argue Maurice Kakou Guikahué.

Va-t-on faire une scission au sein du PDCI ? « Il n'y a pas de scission ! Le PDCI, c'est 1070 membres du bureau politique, c'est 7000 membres du conseil régional, c'est 4600 secrétaires généraux de sections, c'est 31 500 présidents de comités de base. La masse et la majorité de tous ceux-là ont dit qu'on quittait le RHDP. Cela n'a aucun impact sur le PDCI-RDA. Chez nous, on n'admet pas les courants. Il n'y a qu'un seul PDCI dirigé par le président Bédié. L'heure appartient de choisir parce que la vie est un choix et que les choix, ça s'assume. »

►A réécouter : A la Une : PDCI – RDR, divorce à l’ivoirienne

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.