RD Congo: arrestation des assassins présumés de l'administrateur de Yumbi

Le village de Yumbi dans la province de Maï-Ndombe, dans l'ouest de la RDC.
© Google Maps

Nouvel épisode dans les affrontements intercommunautaires à Yumbi : les assassins de l'administrateur du territoire viennent d'être arrêtés, annonce le gouverneur de la province de Maï-Ndombe. Avec cette arrestation, Gentiny Ngobila espère que l'enquête le disculpera des accusations portées contre lui dans les différents rapports.

Gentiny Ngobila est cité dans un rapport préliminaire établi par la Monusco comme la personne qui « aurait dépêché la police et des hommes armés déguisés en civil à Yumbi qui ont pris le parti des Batende ». Dans sa défense, le gouverneur dément ces affirmations et rejette tout caractère politique que l'on veut attribuer à ce conflit qui oppose les Banunu et les Batende dans le territoire de Yumbi. « C’est un conflit qui n’a rien de politique. Il n’y a aucun soubassement politique dans ce conflit ». Le gouverneur de la province de Maï-Ndombe parle plutôt d'un conflit foncier. « Ce conflit est récurent dans toute la province. Les ethnies rivales revendiquant chacune avoir des droits sur les terres querellées », explique Gentini Ngobila.

Selon lui, tous les affrontements antérieurs ont cette origine. A l'exemple de ceux intervenus à Inongo le 19 novembre dernier entre les communautés Banunu et Basengele, avec un bilan de plus de vingt morts et plusieurs habitations incendiées.

« Quel intérêt pour moi d’aller créer des désordres ? »

Et le gouverneur de poser la question : pourquoi dois-je embraser la province ?: « En 2018 ici, les élections qui auront lieu dimanche prochain, je ne suis pas candidat. Quel intérêt pour moi d’aller créer des désordres là-bas ? Au contraire, je dépense même de ma poche pour amener un peu de sécurité dans cette partie du pays. Vraiment, comme j’ai dit tout à l’heure, il faudrait vraiment être une ordure, un salopard ou un enfoiré pour commencer à croire qu’un gouverneur peut envoyer les hommes en armes, les policiers, les militaires ».

Après une première descente sur le terrain le week-end, une équipe de la Mission des Nations unies en RDC (Monusco) pourra se rendre encore ce jeudi à Yumbi pour approfondir l'enquête.

Entre-temps, le gouverneur annonce l'arrestation du groupe des assassins présumés de l'administrateur du territoire de Yumbi.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.