Sud-Soudan: arrestations après l'agression d'observateurs du processus de paix

Vue aérienne d'une partie de Juba, la capitale du Soudan du Sud.
© (CC)/USAID/Wikipédia

Le Soudan du Sud tente de calmer les critiques qui ont fusé à travers le monde après l'agression, la semaine dernière, de trois étrangers membres du mécanisme de surveillance du processus de paix. Ils avaient été arrêtés, détenus, déshabillés, volés et agressés par des membres des forces de sécurité dans la région de Luri, tout près de la capitale Juba. Les autorités ont annoncé l'arrestation de suspects.

« Nous avons pris des mesures sévères et les auteurs présumés ont été arrêtés », a annoncé le 25 décembre le ministère des Affaires étrangères sud-soudanais après l'agression de trois observateurs étrangers du processus de paix par des membres des forces de sécurité.

Le gouvernement sud-soudanais a toutefois refusé de donner plus de détails. Il a simplement déclaré qu'une enquête était en cours, que les résultats seraient rendus publics et que les coupables passeraient en justice.

Mawien Makol Ariik, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a voulu rassurer la communauté internationale en rappelant que les autorités étaient responsables de la sécurité des observateurs.

Impunité des soldats sud-soudanais

Dans la foulée, peut-être pas par hasard, le ministre de l'Intérieur a demandé aux policiers de respecter les étrangers qui sont dans le pays. Michael Chiangjiek leur a ordonné de ne pas les discriminer et au contraire, de les protéger.

Dans cette affaire, Juba marche sur des oeufs tant les protestations avaient fusé de toutes parts la semaine dernière. De multiples institutions et pays étrangers avaient condamné ces actes.

L'affaire était remontée jusqu'au Conseil de sécurité des Nations-unies. Elle s'ajoute à la longue liste de crimes commis par les soldats sud-soudanais, souvent comparés à des soudards agissant dans une impunité quasi-totale.

►Violences de guerre au Soudan du Sud : Salva Kiir accuse des « forces externes »

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.