Présidentielle malgache: vive contestation avant la proclamation des résultats

Les résultats définitifs de la présidentielle malgache confirment un second tour opposant Andry Rajoelina (D) à Marc Ravalomanana (G)
© THOMAS SAMSON, SIMON MAINA, RIJASOLO / AFP

Madagascar attend la proclamation des résultats provisoires du second tour de la présidentielle qui devrait survenir ce jeudi 27 décembre dans l'après-midi. Marc Ravalomanana, qui semble avoir perdu le match, compte déposer des requêtes auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) vendredi et samedi comme le prévoit la loi.

La polémique n’a pas attendu l'annonce des résultats par la Commission électorale (Céni) pour éclater : Marc Ravalomanana est d’ores et déjà déterminé à rejeter les résultats de la présidentielle malgache qui doivent tomber ce 27 décembre.

Son équipe indique que des requêtes seront déposées dans les prochains jours à la Haute cour constitutionnelle (HCC) pour contester la régularité du scrutin. Sans en préciser ni le nombre ni les motifs.

« Vote sans carte d'identité »

« Des électeurs ont été autorisés à voter sans carte d’identité avec une simple autorisation du chef de fokontany [village] », explique un membre de l’équipe de communication du candidat. Cette semaine à la Céni, les juristes de Marc Ravalomanana n’ont eu de cesse de confronter les procès-verbaux, les bulletins de vote et les feuilles de dépouillement avec des membres de la Commission. Ils porteront aux juges de la HCC ce qui sont selon eux des preuves d'irrégularités.

Le 26 décembre à 11h, les tendances de la Céni donnaient Andry Rajoelina grand gagnant avec 55,66 % contre 44,34% pour Marc Ravalomanana. La Céni a déjà répondu aux accusations de l’ex-président. La communauté internationale a elle aussi appelé au calme. Aucun de ses observateurs n’a remarqué de telles anomalies.

Si pour l’instant, Marc Ravalomanana utilise tous les recours légaux possibles pour contester le scrutin, ses partisans se donnent rendez-vous ce samedi 29 décembre dans le centre-ville de la capitale Antananarivo pour manifester leur mécontentement en rapport aux résultats provisoires du second tour de l'élection présidentielle.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.