Le prix Nobel de la paix Denis Mukwege de retour en RDC

Denis Mukwege accueilli par la foule à Bukavu, le 27 décembre 2018.
© Fredrik Lerneryd / AFP

De retour en RDC, « l'homme qui répare les femmes » et co-lauréat du prix Nobel de la paix 2018, le Dr Denis Mukwege, a été accueilli par des centaines de personnes à Bukavu.

De nombreux habitants venus de Bukavu et de plusieurs territoires du Sud-Kivu avaient fait le déplacement jeudi après-midi jusqu’à l’aéroport de Kavumu, à une trentaine de kilomètres de Bukavu, pour accueillir celui qu’ils appellent affectueusement « le fils du Sud-Kivu et du monde entier ».

« C’est la sommité de tous les prix, commente l’un d’eux. Nous devons l’accompagner. »

Un peu avant 17h, le Dr Mukwege arrive au collège Alfajiri où une foule l’attend. Lorsqu’il prend la parole, Denis Mukwege présente le prix Nobel à la foule et rappelle que ce prix d’un peu plus de 400 000 dollars est une preuve que le monde a enfin reconnu la souffrance des femmes de République démocratique du Congo, particulièrement celles de l’est du pays, et d’autres régions du monde, qui ont été victimes de viols et violences sexuelles.

Un discours très politique

Evoquant la situation politique actuelle dans le pays, Denis Mukwege met en garde la Commission électorale nationale indépendante (Céni) contre d’éventuels dégâts qui pourraient survenir suite au report des élections. « Dans le contexte politique actuel, malheureusement l’urgence est de sauver le processus électoral qui est dans l’impasse. Les reports intempestifs des élections ne favorisent pas un climat de paix », a-t-il déclaré.

Tous les responsables des partis politiques de la majorité présidentielle, de l'opposition, de la société civile, la Cour constitutionnelle et toutes les personnes de bonne volonté doivent prendre la mesure de la gravité de la situation, sans quoi le pays risque de sombrer dans un chaos généralisé.

Denis Mukwege
27-12-2018 - Par RFI

Parmi les autorités de RDC, seule la questrice de l’assemblée provinciale du Sud-Kivu, Béatrice Kinja était présente. Elle se réjouit de ce prix : « Ce prix Nobel fait notre fierté. Nous disons désormais : finis les viols et les violences à l’égard des femmes pour que la dignité de la femme congolaise puisse être retrouvée. »

Le co-lauréat du prix Nobel 2018 a terminé son discours en rappelant aux autorités de la RDC qu’il n’est pas leur ennemi.

► Le discours sans concessions du docteur Mukwege

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.