Republier
Sénégal

Présidentielle au Sénégal: le Conseil constitutionnel examine les parrainages

Une liste de parrainages originale, fournie au Conseil constitutionnel pendant le mois de décembre. A chaque signature d'électeur correspond un parrainage pour un candidat.
© RFI / William De Lesseux

Le Conseil constitutionnel du Sénégal continue l’examen des dossiers des candidats à l'élection présidentielle. Parmi les pièces à vérifier, des millions de parrainages d’électeurs, récoltés par chaque candidat. Entre 53 000 et 66 000 sont nécessaires afin de pouvoir concourir le 24 février. La vérification des dossiers n’est pas terminée et plusieurs candidats disent avoir déjà validé leur candidature : les sages ont publié un communiqué ce samedi pour les avertir.

Le nombre de parrainages d’électeurs récoltés et validés « ne préjuge pas de la recevabilité des candidatures », souligne le Conseil constitutionnel. Les états-majors de plusieurs candidats à la présidentielle ont déjà affirmé que leur leader allait pouvoir concourir. Il faut dire qu’ils ont été informés par le Conseil ce week-end du nombre de parrainages acceptés.

L’entourage de Karim Wade, Madické Niang, Khalifa Sall ou encore Ousmane Sonko assurent en avoir validé suffisamment. Le président sortant Macky Sall est assuré de vaincre cet obstacle : sa coalition a récolté les signatures de plus de 2 millions d’électeurs.

Les parrainages défectueux bientôt dévoilés

Mais d’autres sont dans une mauvaise posture et déjà réputés exclus du scrutin, comme Boubacar Camara et ses 40 000 parrainages rejetés sur 60 000 en raison de doublons sur sa liste avec celle d’un autre candidat.

Enfin, des anomalies dans la saisie des données peuvent aussi invalider un parrainage. Le Conseil constitutionnel a prévu de dévoiler officiellement les parrainages défectueux pour chaque coalition ce mercredi. Les corrections devront intervenir dans les 48 heures. Une opération qui a donc déjà commencé, assure un membre de l’opposition.

Capture d'écran du communiqué publié par le Conseil constitutionnel sénégalais. © Capture d'écran / DR

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.